Photo Philippe Le Brech

Le clic droit a été désactivé sur l’ensemble du site Footamateur.fr afin que nos textes et photos ne puissent plus être copiés. On vous explique…

« Je n’arrive plus à copier vos articles alors que c’était possible il y a qq semaines encore… Y’a t-il une explication ? » Vous êtes nombreux à nous avoir envoyé ce genre de message depuis deux mois car nos textes et nos photos ne peuvent plus être récupérés sur le site. Pour la plupart, vous êtes des dirigeants qui vous occupez du site internet de votre club. Tout d’abord, nous vous félicitons de votre engagement pour faire vivre le football amateur.

Mais vous avez tous fait des “copié-collé” de nos articles et de nos photos en les publiant à l’identique sur vos sites. Souvent sans nous citer ou sans mettre de lien. Pire, certains clubs citaient un autre site à la place de Footamateur.fr ! Sans parler de l’absence régulière du nom de nos photographes sur les photos repiquées. Nous tenions donc à faire une petite mise au point.

Nos textes et nos photos ne sont pas libres de droit !

Notre site compte trois journalistes, deux salariés et un alternant, ainsi que plusieurs photographes. Comme vous le savez tous, Footamateur.fr est entièrement gratuit. Il est donc bien indiqué dans nos mentions légales que la récupération de nos contenus par un tiers sans autorisation préalable est interdite par le code de la propriété intellectuelle.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de désactiver le clic droit sur notre site. Si des clubs nous contactent par mail à redaction@footamateur.fr afin de pouvoir intégrer un de nos articles sur leur site internet, nous leur répondrons avec plaisir en précisant les modalités inhérentes à cette insertion de nos textes et nos photos.

Pour information, l’ensemble de nos photos sont systématiquement protégées par le logiciel Imatag. Ce qui nous permet de savoir où elles sont utilisées. Des procédures contentieuses sont d’ailleurs en cours contre certains médias qui ont illicitement utilisé nos photos. Nous tenions à faire cette petite mise au point. Merci de votre compréhension.

Jérôme Bouchacourt, directeur de publication

SHARE