Pour faire face à la crise, l’Ascol Foot 38 a vendu 500 diots sur le marché !

261
Ascol Foot 38 1
Le stad de l'Ascol Foot 38 sur le marché de Charavines. (Photo DR)

Pendant la crise sanitaire, certains clubs ont de bonnes idées pour rapporter un peu d’argent. En Isère, l’Ascol Foot 38 a vendu 500 diots sur le marché, ce dimanche 10 janvier.

Même si le foot est à l’arrêt, de nombreux clubs se bougent pour survivre en organisant différentes manifestations. C’est le cas d’Ascol Foot 38 – situé à 30 minutes de Grenoble et 40 minutes de Lyon – en Isère. Fort de 150 licenciés, les bénévoles ont fait un carton au marché de Charavines, ce dimanche. Le club est né en 2005 de la fusion des villes de Charavines, Paladru, Mont-Ferrat et Le Pin.

1 000 euros de bénéfice

Ils ont vendu 500 diots sur le marché et des parts de Polenta. « On s’était préparé seulement une semaine à l’avance. Le club a mis en place le click and collect. 420 diots étaient réservés en amont. En moins d’une heure, nous avons vendu le reste» se réjouit Florian Pacaud, co-responsable comité des fêtes et comité partenaires.

Très actif, l’Ascol Foot 38 a organisé un tournoi de pétanque en septembre. Mais ils ont du annuler le loto et l’arbre de Noël. Deux manifestations très importantes pour le budget du club du lac de Paladru où se trouve aussi le SC Bilieu. Cette opération de ventes sur le marché a rapporté près de 1 000 euros.

« C’est toujours bon à prendre. Cette année, sans manifestation, ça allait être compliqué. Même si, pour l’instant, la saison ne coûte pas très chère. Mais nous voulons aider nos licenciés.» Et notamment financer en partie ou la totalité des équipements.

Les bénévoles du club avaient tout prévu ! (Photo DR)

Un bureau de 25 ans de moyenne d’âge

Dynamique, le club a changé de bureau à l’intersaison. Il s’est rajeuni avec une moyenne d’âge de 25 ans. Les dirigeants ont changé de logo, ont été cherchés des sponsors et sont très présents sur Facebook et Instagram. Désormais, après cette belle opération, ils aimeraient organiser un tour de France de la gastronomie.

« En mars, nous proposerons une choucroute avant pourquoi pas une paëlla dès cet été. L’idée, c’est de faire 3-4 manifestations dans l’année» ajoute Florian Pacaud. Une foire aux vins et à la bière est également en phase de projet. « En six mois, on a fait de belles choses.» Et ça va continuer pour ce petit club isérois où les deux équipes sénior évoluent en D2 et en D4. Avec la volonté de créer une équipe U17 et U15 la saison prochaine. Et de passer la barrière des 200 licenciés.