Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

Des arbitres ont été agressés lors de matchs de District ce dimanche en Haute-Saône, dans le Loir-et-Cher et dans le Nord. Un regain de violence inquiétant.

Notre partenaire Arbitrez-vous nous a averti ce soir que trois arbitres avaient été agressés ce dimanche après-midi lors de rencontres de District. C’est tout d’abord à Seveux (Haute-Saône) lors d’un match de D3 entre le FC 4 Rivières 70 et Vesoul Nord que le match a été arrêté à la 80′. Selon plusieurs informations concordantes, l’arbitre a reçu une bouteille dans la tête et essuyé des crachats et des insultes par des joueurs vésuliens après une décision contestée.

L’officiel de la rencontre a dû être raccompagné au vestiaire par des dirigeants du FC 4 Rivières 70 mais aussi un accompagnateur de Vesoul Nord. Il n’a fort heureusement pas été blessé. Le District de haute-Saône va devoir faire la lumières sur les faits dès cette semaine. Le deuxième arbitre agressé l’a été lors d’une rencontre de D3 du Loir-et-Cher entre l’AS Contres et le CA Montrichard. Un joueur du club local a frappé l’officiel au visage après avoir reçu un carton jaune. le comité directeur du club a immédiatement réagi sur les réseaux sociaux.

« L’AS Contres condamne fermement l’attitude de notre licencié qui en aucun cas ne représente les valeurs associatives véhiculées au sein de notre club. Il est important de souligner que notre licencié sera entendu dans les plus bref délais mais qu’il est d’ores et déjà mis à pied et ne portera plus le maillot de l’as Contres. Nous présentons nos excuses à l’arbitre de la rencontre. Nous resterons très attentifs à la suite donnée par les instances départementales et respecterons les décisions disciplinaires prononcées ! »

La troisième agression s’est déroulée dans le Nord lors d’un match de D4 du District de l’Escaut entre l’AS Recquignies et l’AS Trelon. D’après les informations récoltées, l’arbitre a dû être ramené à son véhicule à l’issue de la rencontre après avoir reçu des menaces de mort de la part d’un spectateur. Il a été déposer plainte. Là encore, le District va devoir prendre le dossier en charge cette semaine. Mais ces trois exemples montrent que les violences sont toujours omniprésentes sur les terrains de football amateur.

PARTAGER