FC Villefranche Beaujolais
Le FC Villefranche Beaujolais

Alors que le CNOSF a rendu un avis favorable quant au maintien des Girondins de Bordeaux en Ligue 2 – avis que la FFF peut suivre ou non – le président du FC Villefranche Beaujolais Philippe Terrier s’est exprimé chez nos confrères de RMC Sport. Le dirigeant caladois, dont l’équipe s’est inclinée en barrage d’accession face à QRM, estime que le Comité national olympique et sportif français a cédé à une forme de pression.

«  C’est la décision qu’on attendait. On voyait bien la pression qui avait été mise sur le CNOSF. On a la preuve que la pression, ça peut marcher. Ils ont suivi Bordeaux. Mais est-ce qu’ils avaient vraiment le choix ? J’ai toujours cru aux instances. J’espère qu’elles ne vont pas lâcher. On a beau parler de l’histoire de Bordeaux, du club historique, il y a des règles et j’espère qu’on va les appliquer. » Si les nouveaux éléments apportés par Gérard Lopez ne sont pas remis en question par le patron du FCVB, le timing ne passe toujours pas : « Il ne peut pas y avoir deux poids, deux mesures. Ils avaient deux passages devant la DNCG pour présenter un dossier fiable. Bordeaux ne l’a pas fait et n’a même pas pris les dispositions pour travailler comme il faut. Ils savaient qu’ils auraient des recours et des moyens pour mettre la pression. Ils ont bafoué la DNCG. Pour moi, on est toujours en Ligue 2. »

SHARE