Après avoir participé à l’aventure des U18 en Inde en 2017, le Conseiller Technique Régional de la Ligue des Pays de la Loire a repris ses missions d’observation.

En une semaine, Grégoire Sorin a traversé la France. Observateur pour le staff de l’équipe de France féminine, avec Yann Kervella (DTR Ligue de Bretagne) et José Alcocer (entraîneur de l’équipe de France U16), le Conseiller Technique Régional (CTR) de la Ligue des Pays de la Loire était à Reims samedi dernier (Norvège – Nigéria), au Havre mardi soir (Nouvelle-Zélande – Pays-Bas) puis à Grenoble ce mercredi (Nigéria – Corée du Sud).

« Lors du match France – Nigéria (8-0), en avril 2018 au Mans, j’avais été sondé pour savoir si cette mission d’observation pouvait m’intéresser, explique-t-il. Comme j’avais déjà eu ce rôle avec l’équipe de France lors du Mondial U18 en Inde, j’ai répondu que ça pouvait être intéressant de participer à cette aventure. » Sa mission a d’ailleurs débuté en janvier dernier « avec des tournois de préparation en Chine puis à Chypre ».

Ce jeudi, Grégoire Sorin est à Clairefontaine pour rendre ses rapports. « On va finaliser le montage final avec les équipes vidéos puis de donner les rapports au staff de l’équipe de France » précise le CTR de la Ligue des Pays de la Loire. Mais en quoi consiste véritablement le travail de ces observateurs ?

« C’est un travail en deux temps. Pendant le match, on fait du codage pour tout ce qui est l’aspect vidéo afin de finir sur un montage qui montre les points forts et les points faibles de l’équipe observée. Ensuite, on a un document de vingt-deux pages à remplir sur les forces et faiblesses, les circuits préférentiels. Il faut environ une journée et demi pour finaliser le rapport global. »

Après la coupe du Inde U18 en Inde, le technicien a donc pris goût à ce travail « qui change du quotidien » même s’il avoue que « c’est plus speed ». Mais si l’équipe de France réalise un bon parcours, ses deux collègues et lui pourront être fiers d’avoir apporter leur pierre à l’édifice.


PARTAGER