Papy Leye, l'entraîneur des Voltigeurs Châteaubriant, promu en national 2. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Alors que La Roche VF accumule les procédures pour pouvoir monter en National 2, Papy Leye, l’entraîneur de Châteaubriant, monte au créneau.

Vendredi dernier, La Roche VF a été déboutée par la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux (CFRC) concernant sa procédure contre la Ligue des Pays de la Loire et les Voltigeurs Châteaubriant. Premier de National 3, le club vendéen s’était fait doubler à cause du quotient après l’arrêt des championnats.

La rencontre entre les Voltigeurs Châteaubriant et Pouzauges Bocages FC avait en effet été reportée, le 7 mars dernier, pour cause d’impraticabilité du stade de la Ville-en-Bois. Mais La Roche VF assure que « cette décision de report était illégale car fondée sur un arrêté du Maire de Châteaubriant qui est nul car non motivé, aucune imtempérie majeure ne pouvant en effet justifier que les terrains municipaux étaient impraticables ».

Des arguments qui n’ont pas convaincu puisque 30% des rencontres prévues ce week-end là en Pays de la Loire avaient bien été reportées. Mais ces attaques ont fait sortir Papy Leye de ses gonds. « Ils ont le droit de faire une procédure, ce que l’on respecte, mais ils n’ont pas le droit de nous attaquer de cette manière, s’insurge l’entraîneur des Voltigeurs. Avant le match qui a été reporté contre Pouzauges, nous étions à quatre victoires consécutives. Et ce jour-là, on n’avait ni blessé ni suspendu. On n’avait donc aucun intérêt de ne pas jouer. »

L’entraîneur des Voltigeurs Châteaubriant est très en colère ! (Photo Philippe Le Brech)

« Tourner la page de cette histoire »

Le technicien d’origine sénégalaise est vraiment très énervé ! « Je n’accepte pas que La Roche puisse remettre en cause notre honnêteté et celle de la municipalité de Châteaubriant en nous accusant d’avoir fait un faux ou un arrêté de complaisance, clame-t-il. Pour un club qui se considérait comme le PSG du championnat dans la presse, il leur manque un peu d’humilité. La base, c’est de respecter les adversaires ! »

Ces procédures de La Roche VF ne peuvent pas remettre en cause la montée de Châteaubriant en National 2 mais c’est peine perdue puisque le Conseil d’Etat a validé les décisions prises par la FFF. « La Roche nous reproche d’avoir joué contre Sablé et contre eux sur notre terrain synthétique mais pas contre Pouzauges, précise Papy Leye. Sauf qu’à ce moment de la saison, on était encore qualifiés en coupe de France et la Ligue nous avait imposé de jouer sur notre terrain de repli non homologué. On avait d’ailleurs perdu deux grosses recettes car on affrontait le deuxième et le troisième alors qu’on a dû faire entrée gratuite sans buvette ! »

Aujourd’hui, le Castelbriantais souhaite vraiment « tourner la page de cette histoire », indiquant que « La Roche ferait mieux de se concentrer sur la saison prochaine ». Car rien ne changera dans les prochaines semaines, comme pour tous les clubs qui ont entrepris de contester les décisions du comité exécutif de la FFF du 16 avril.

PARTAGER