Oswald Tanchot a réussi son pari d'entrer dans le monde professionnel en tant qu'entraîneur. Il ne reste plus qu'à confirmer !
Oswald Tanchot a réussi son pari d'entrer dans le monde professionnel en tant qu'entraîneur. Il ne lui reste plus qu'à confirmer ! (Photo Emmanuel Lelaidier - www.hac-foot.com)

Nommé entraîneur du Havre AC (Ligue 2) mardi matin, Oswald Tanchot a intégré le monde professionnel après avoir entraîné La Vitréenne ou encore Le Poiré-sur-Vie. Itinéraire d’un technicien au caractère bien trempé.

« On pense qu’Oswald est le meilleur choix pour prendre la suite. On n’avait pas prévu que ça se fasse aussi vite. C’est un vrai passionné de football, il connaît tous les joueurs. C’est impressionnant. » Lundi soir, après la victoire du Havre AC contre le FC Sochaux, Christophe Revault était dithyrambique au sujet de la nomination d’Oswald Tanchot à la tête de l’équipe havraise. Une nomination qui a pu surprendre dans le monde professionnel comme le fut celle de Denis Renaud la saison dernière au Paris FC. Une nomination qui n’est finalement pas si surprenante pour les érudits du football amateur.

Formé au Stade Lavallois, le Mayennais n’a pas connu une carrière professionnelle très riche (12 matchs de Ligue 2 en 1994-1995). Mais il a ensuite écumé le National (Saint-Leu, Fécamp) et le Championnat de France amateur (AS Vitré, Avranches, Perpignan) avant de poser ses valises à La Vitréenne au début de la saison 2004. Il a repris les rênes de l’équipe la saison suivante avec deux montées consécutives de Division d’Honneur en CFA (2006 et 2007). Puis il a loupé la montée en National deux années de suite (deuxième en 2009-2010; troisième en 2010-2011. A l’issue de cette saison-là, il a rejoint Le Poiré-sur-Vie qui avait devancé la Vitréenne pour l’accession dans l’antichambre du monde professionnel.

« Il était formaté pour en arrivé là »

S’en suivent quatre saison en National avec un bilan un peu mitigé. Car si le club genôt a obtenu un bon maintien lors de sa première saison (12e), il a fait la course en tête durant la première partie de la deuxième… avant de s’écrouler au printemps et de terminer sixième. Puis il a joué le maintien les deux saisons suivantes (deux fois treizième) avant que la famille Cougnaud décide de ne pas continuer en National. Oswald Tanchot a alors dû attendre quelques mois pour retrouver un poste avant d’être sollicité par le HAC pour devenir l’adjoint de Bob Bradley.

« J’ai côtoyé Oswald en tant que joueur et c’est complètement le genre de poste qui lui convient, dans le monde pro » précise un entraîneur du Grand Ouest. Le Mayennais a toujours été très rigoureux dans son fonctionnement, ce qui ne plaisait pas forcément à certains joueurs. « Oswald était très exigeant, il avait aussi sa manière de gérer le groupe » souligne un ex-Genôt qui évolue toujours en National. « Je pense qu’il était formaté pour en arrivé là » ajoute un technicien qui l’a affronté en National. Bob Bradley parti à Swensea (Premier League), Oswald Tanchot est désormais sur le devant de la scène. Et ça ne le gêne sûrement pas…

PARTAGER