Olympique Vendin
L'Olympique Vendin et Orlando Chiaverini ont vécu une saison exceptionnelle ! (Photo DR)

De retour à l’Olympique Vendin cette saison, Orlando Chiaverini (35 ans), ancien joueur, a pris en main le groupe senior ! Une nouvelle aventure qu’il exprime en toute simplicité, que ce soit pour l’équipe A (D4) ou l’équipe réserve (D7) dans les Hauts-de-France !

Orlando, quel bilan fais-tu de cette saison ?

« On retiendra surtout notre parcours en Coupe de France où nous avons été éliminés assez logiquement (0-5 TR ; 0-1 MT) au 5ème tour contre une R3, soit quatre divisions au-dessus, qui accède à l’échelon supérieur à l’issue de la saison. Nous avons réalisé un autre exploit en éliminant à nouveau une D1 en coupe d’Artois avant d’en vivre un demi au tour suivant puisque nous avons été éliminés seulement aux tirs aux but par une R3 en 8ème de finale. Pour ce qui est du championnat, nous sommes parvenus à accrocher une 3ème place au classement alors que nous étions promus à ce niveau ! »

Des bons résultats qui s’ajoutent à ceux de l’équipe réserve…

« Elle réalise une saison exceptionnelle : 18 matches de championnat pour 18 victoires et seulement 12 buts encaissés ! De plus, elle s’est imposée dimanche dernier lors la finale de la coupe Lucas Cica, compétition consacrée aux équipes réserves, face à l’équipe C de l’USO Meurchin. Nos joueurs l’ont emporté aux tirs au but (3-4) après un score de 0-0 dans le temps réglementaire et évolueront en D6 la saison prochaine ! »

« Le club avait un seul sponsor à mon arrivée ! »

Les performances de cette saison ont dû attirer le regard de sponsors et partenaires, non ?

« Le club avait un seul sponsor à mon arrivée et de nouvelles perspectives vont s’offrir à nous dans les prochains mois : on va passer chez l’équipementier Macron pour la saison prochaine, plusieurs partenaires et sponsors locaux vont également nous accompagner. On pourra en compter cinq ou six à compter de septembre ! »

Bénéficiez-vous également de l’apport de la mairie ?

« On a l’avantage d’avoir des infrastructures de qualité avec un terrain synthétique et un autre en herbe. Le club house a été refait depuis deux ans, une bonne chose également. Le seul (gros) inconvénient car il y a trois clubs dans notre ville, deux FFF et un UFOLEP et il faut parfois se partager les terrains. Mais sinon, oui nous sommes très bien soutenus ! »

On te sent satisfait depuis ton retour au club…

« C’est la première saison où je prends une équipe senior. Dans mon ancien club, on avait trois équipes et chaque groupe s’entraînait à part. A l’Olympique Vendin, même s’il y a trois divisions d’écart entre les deux groupes, on a voulu éviter ça et tout le monde travaille ensemble. On forme parfois des groupes pour les différents schémas tactiques mais sinon, il n’y a pas vraiment de distinction entre chaque joueur. Et on a vraiment insisté sur ça ! »

« On a réussi à rendre le groupe complémentaire et solidaire ! »

Avez-vous déjà commencé à vous projeter sur la saison prochaine ?

« On va continuer à travailler de la même façon et on a été sollicité par des jeunes joueurs qui aimeraient retrouver du plaisir après les deux saisons compliquées par la pandémie. On a réussi à rendre le groupe complémentaire et solidaire. Par exemple, lors du match de coupe de l’équipe réserve, ceux de la A étaient présents pour les soutenir. »

Vous garderez donc la même philosophie…

« Je suis revenu cette saison et on est reparti de zéro, avec un nouveau staff. Il y a eu beaucoup de changements au club ces dernières années et on a réussi tant bien que mal à maintenir l’équilibre avec un noyau fort qu’on essaye de faire grandir chaque année. On a très peu de moyens, les joueurs n’ont aucune prime de match, les éducateurs n’ont aucun revenu mais les émotions et les souvenirs, ça ne s’achète pas. Et j’aimerais justement remercier notre président, Christian Magrez, qui est notre homme à tout faire. Mais également Maxime et Abdel, deux joueurs et membres du bureau, qui ont maintenu le club à flot pendant la pandémie. »

SHARE