Marc Debarbat
Marc Debarbat, le président de la Ligue de Football Amateur. (Photo Philippe Le Brech)

Dans un webinaire, le président de la Ligue de Football Amateur Marc Debarbat a expliqué qu’il était possible de jouer sans vestiaire.

Ce mardi après-midi, News Tank Football a organisé un webinaire sur le sujet « Football amateur : quelle rentrée dans le contexte du Covid-19 ? » avec la présence de Marc Debarbat, président de la Ligue de Football Amateur (LFA), Cyril Cloup, directeur de l’Association nationale des élus du sport (ANDES), et Gilles Posternak, Vice-Président de l’U2C2F (l’association des clubs nationaux).

Le premier sujet était l’ouverture des vestiaires. Gilles Posternak a rappelé qu’une équipe de D2 féminine a dernièrement dû faire 500 kilomètres sans avoir le droit aux vestiaires ni à la douche à la fin du match. Nous avons eu un cas similaire en National 3 avec le FC Bressuire qui s’est rendu à Libourne samedi (250 kilomètres) et qui a dû louer un gîte pour que ses joueurs se lavent et se changent avant la route retour.

« La chance de pouvoir pratiquer ! »

Sur le sujet, Marc Debarbat a affirmé « Il faut faire avec, on peut jouer au football sans vestiaire. Je comprends que tout est compliqué. » Aux réaction sur ces propos, le président de la LFA a répliqué par « si je vous écoute il est préférable de ne pas jouer ? » A l’ANDES, c’est le même discours. « Le football a la chance de pouvoir pratiquer par rapport à d’autres sports » a indiqué Cyril Cloup, rappelant que « les élus locaux doivent faire face aux directives territoriales ».

Si c’est le cas pour la Gironde ou les Bouches-du-Rhône avec un arrêté préfectoral, de nombreux clubs sont encore privés de vestiaires et de douches par leurs municipalités. « Jusqu’à présent le temps était clément mais avec l’arrivée de l’automne, il faudra se changer sous la pluie et dans le froid » interroge un entraîneur de Loire-Atlantique, privé de vestiaires depuis la reprise au mois de juillet. Pas certain que cette solution soit plus hygiénique !

PARTAGER