Olivier Saragaglia CS Sedan 1
Olivier Saragaglia, l'entraîneur du CS Sedan-Ardennes. (Photo Philippe Le Brech)

Pour son retour au 3ème niveau national, le promu Sedan ne s’est pas contenté de jouer les figurants. Finalement 8èmes, avant d’avoir longtemps regardé plus haut, les joueurs d’Olivier Saragaglia sont à créditer d’une saison réussie. Mais on ne se repose pour autant par sur ses lauriers dans les Ardennes avec un début de mercato prometteur. Des points sur lesquels est revenu pour Foot Amateur l’entraîneur du CSSA.

Club historique de l’Hexagone, le CS Sedan Ardennes a été à la hauteur pour son retour “surprise” dans l’antichambre du monde professionnel. Une huitième place qui étonne, comme le souligne le tacticien de cette formation : « c’est une très bonne saison, nous n’étions pas prévus à ce niveau et nous n’avions que très peu de joueurs qui connaissaient le championnat de National, avoue-t-il. Cela fait longtemps que l’on n’avait pas réussi un si bon résultat, on a également dépassé la barre des 50 points. ». Avec 13 victoires dans l’exercice 2021-2022, les Sangliers ont été l’invité surprise de ce championnat.

Cette saison marquait également le retour d’Olivier Saragaglia en tant qu’entraîneur principal d’une équipe (il est arrivé à Sedan en cours de saison dernière mais après l’arrêt des championnats). Après plusieurs années en tant qu’adjoint à La Berrichonne de Châteauroux, le natif de Grenoble a apprécié ce retour aux affaires.

« J’avais un groupe solidaire et à l’écoute ! »

« Ça fait plaisir de redevenir numéro 1. A Châteauroux, j’ai été adjoint plus de quatre ans. Même si la dernière année cela se passait très bien, la position d’entraîneur premier me correspond le plus ». Un poste conforté par son choix d’intégrer l’effectif ardennais, « J’ai été convaincu par le projet et je voulais rester dans le monde professionnel. J’ai rencontré le directeur sportif et il m’a montré que Sedan était un club ambitieux avec un projet solide. ».  

Un entraîneur qui retrouve un banc et qui est satisfait de l’implication de son effectif dans cette saison : « J’avais un groupe solidaire et à l’écoute. Le travail au quotidien était sérieux et même ceux avec moins de temps de jeu se sont investis. ». Il le sait, cette envie et ce sérieux auront sans doute permis de pallier les trous d’air qu’a pu avoir la formation cette saison. « On n’était pas l’équipe la mieux armée. On n’a rien lâché, quoi qu’il se passe. On rentrait sur le terrain et on jouait à fond quel que soit la situation. ».

L’équipe, qui a assuré son maintien assez tôt dans ce championnat et encouragée par cette année positive, s’est rapidement penchée sur le mercato. « Il y a eu des réunions assez rapidement dans la saison pour regarder les profils intéressants, les hiérarchiser. Ensuite ça a été le rôle du directeur sportif de contacter les joueurs. » Une stratégie de recrutement afin d’obtenir un nombre de joueurs satisfaisant : « Je veux un effectif de 20 joueurs, 3 gardiens plus 2 jeunes. Pour l’instant, il me manque un défenseur central et un latéral. Il y aura donc encore deux arrivées et deux jeunes. »

Déjà six recrues pour le CS Sedan-Ardennes de Saragaglia

Le club compte déjà 6 recrues : Romain Fleury, Guillaume Khous, Benjamin Gomel, Owen Maes, Maxence Carlier et Valentin Vanbaleghem. Des profils plutôt jeunes afin de préparer plus sereinement l’avenir du club comme l’explique celui qui occupe le banc des verts et rouge.

« On a des joueurs sous contrat qui ont plus de 25 ans. Il fallait équilibrer l’effectif au niveau des âges, assure Olivier Saragaglia. Même les joueurs plus vieux qui nous rejoignent sont important. Je pense notamment à Guillaume Khous (29 ans). Ce sont des joueurs d’expérience qui connaissent ce championnat. »

Du côté des départ, l’ancien coach de Grenoble se veut également confiant : « Tous ceux qui étaient en fin de contrat sont partis. Maintenant, il y a des joueurs sous contrat à qui on ne ferme pas la porte, déclare-t-il. S’ils ne se sentent pas bien, on ne fermera pas la porte à un départ, ça dépendra aussi de quels joueurs. Il y a des joueurs plus importants. ».

Du mouvement signe d’ambition. Car après une année d’acclimatation réussie, Sedan ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

SHARE