Les verts espèrent être en National 3 la saison prochaine ! (Photo FC Saint-Estève)

Le club des Pyrénées-Orientales a transmis un dossier à la FFF sur des anomalies concernant la réserve de l’AS Béziers et des décisions de sa ligue.

Deuxième du groupe B de Régional 1 derrière la réserve de l’AS Béziers, le FC Stéphanois a décidé de monter au créneau. Le club de la commune de Saint-Estève (Pyrénées-Orientales) dénonce en effet de nombreuses irrégularités concernant des décisions de la Ligue d’Occitanie sur plusieurs dossiers relatifs au club héraultais.

« Nous considérons que la Commission de première instance compétente, ainsi que la commission d’Appel de la Ligue, n’ont pas usé de tous les moyens mis à leur disposition pour préserver l’équité dans cette compétition, explique-t-on du côté de Saint-Estève. En effet, la participation de certains joueurs de l’AS Béziers II a été l’objet de nombreuses protestations tout au long de la saison par voie de réserves, réclamations ou encore évocation. »

Le premier grief contre l’ASB est l’utilisation de joueurs ayant une double licence « libre » et « futsal ». L’article 25 des règlements de la Ligue d’Occitanie précise que le nombre de joueurs dont la licence est frappée du cachet double licence est limité à deux en championnat seniors Régional 1.

En épluchant les FMI, il s’avère en effet que plus de deux joueurs ayant une double licence ont joué les rencontres contre Toulouse Métropole, Albi, Conques, Perpignan OC, Colomiers, Albères Argelès… avant que la Ligue n’annule la licence Futsal des joueurs concernés.

« La Ligue a refusé d’étudier la totalité de la situation ! »

« Seules deux de ses rencontres ont vu le club être sanctionné de la perte des matchs par pénalité, à savoir les rencontres de 10 et 17 février (réclamation FC Albères Argelès, puis évocation L’Union St Jean FC), indique le FC Stéphanois. La Ligue s’est bornée, malgré nos alertes orales et écrites, à refuser d’étudier la totalité de la situation, permettant à cette équipe de prendre 15 points au classement que l’on pourrait qualifier de mal acquis en alignant une équipe non conformes à différents articles des règlements généraux. »

Mais deux autres dossiers ont alerté le club des Pyrénées-Orientales, notamment celui de Jean Bernard Dionou. Cet international U20 sénégalais s’était proposé à des dizaines de clubs avant de signer à l’AS Béziers. « Sa présence dans les effectifs de l’AS Béziers nous interpelle : a-t-il signé, en tant que muté international voulant intégrer un club à statut professionnel, un contrat au bénéfice de ce club ? » s’interroge le FC Stéphanois en faisant référence à l’article 112 des règlements généraux de la FFF.

Extrait : « Tout joueur étranger venant d’une Fédération étrangère et signant dans un club à statut professionnel doit contracter comme joueur professionnel s’il est âgé de 20 ans au moins et de 29 ans au plus au 31 décembre de la 1ère saison au cours de laquelle le contrat s’exécute, ou s’il était professionnel dans son pays d’origine depuis au moins six mois. Réciproquement, un club ne peut engager un joueur étranger qui n’aurait pas respecté les obligations ci-dessus. »

Le troisième grief porté contre l’AS Béziers est la qualification d’Alieu Barrow. Une demande d’évocation a été réalisée par l’Union Saint-Jean sur la situation de ce joueur qui aurait dissimulé une qualification antérieure dans son pays d’origine, la Gambie. Le club bitterois va perdre le match par pénalité le match du 17 février.

« A l’inverse, la commission n’a pas jugé bon de suspendre l’homologation du match du 23 février auquel le joueur avait participé alors que la légalité de la licence avait été sérieusement mise en doute » s’étonne le FC Stéphanois.

La réponse du président de la Ligue…

Le club de Saint-Estève a sollicité la Ligue d’Occitanie sur ces questions… avec une réponse cinglante de Jean-Claude Couailles, le président de l’instance régionale. Celui-ci a répondu qu’il était « lassé de recevoir nos
calembredaines
(Propos extravagant ; plaisanterie futile, selon la définition du Petit Robert, N.D.L.R. ) » indique le co-président Ronnie Chaine. Drôle de réponse de la part d’un président de Ligue… alors que la demande semblait légitime à la vue des irrégularités.

Le FC Stéphanois s’appuie sur des jurisprudences constantes que la Fédération (D2 C’West Nantes Futsal, U17 Pieve di Lota, U19 Féminines Fleury FC) juge « qu’il apparaît nécessaire, afin de garantir le déroulement normal des compétitions, de combattre avec fermeté ce type de comportement portant une atteinte grave à l’esprit du jeu, qu’aucun club n’est censé ignorer la réglementation à laquelle il est soumis et qu’il se doit de veiller à ce que celle-ci soit constamment appliquée par l’ensemble de ses équipes ».

Il reste à savoir si cet appel sera jugé recevable par la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux (CFRC). Car le sujet mérite réflexion étant donné le nombre d’infractions de l’AS Béziers, notamment sur les joueurs avec double licence… mais surtout la position des commissions de la Ligue d’Occitanie qui n’ont visiblement pas étudier le dossier dans son ensemble.


PARTAGER