Lors de sa dernière assemblée fédérale, la FFF a voté un texte afin de contrarier le projet collaboratif de l’AG Caen avec United Managers.

Au mois d’août, nous avions mis en avant l’expérience de l’AG Caen, club de Régional 1 Normandie, avec United Manager. Celle-ci consistait à faire participer des internautes, les « Umans », à participer aux décisions concernant l’équipe caennaise (compositions, remplacements). Une expérience novatrice validée dans un premier temps par la Ligue de Normandie… avant que celle-ci empêche le club de filmer ses matchs !

Dès le début du championnat, ce sont certains adversaires qui sont montés au créneau en déposant des réserves techniques comme le SU Dives Cabourg, l’AF Virois ou encore le LC Breteville/Odon avec le motif suivant : « l’AG Caen via la société UNITED MANAGERS ayant instauré un système de coaching participatif laissant le choix total du système de jeu, la sélection des 14 joueurs participant à la rencontre et les changements durant la partie de la seule responsabilité des internautes et non de l’entraîneur responsable, enlevant à celui-ci une partie voire la totalité des prérogatives qu’il est censé assurer au regard du Statut des Educateurs ».

« Influence d’une tierce partie sur un club »

Le 8 novembre, la commission régionale du statut des éducateurs a considéré que « le club de l’A.G. Caen remplit l’obligation d’encadrement technique prévue à l’article 12 du Statut des Éducateurs et Entraîneurs du Football depuis le début de saison ». Mais le dossier n’en est pas resté là… puisque la Fédération Française de Football s’est saisie du dossier.

Selon nos informations, c’est Jacky Cerveau, trésortier de la Ligue du Football Amateur et ancien président de la Ligue de Normandie, qui a proposé un nouveau texte lors de l’assemblée fédérale du 8 décembre dernier, intitulé « Influence d’une tierce partie sur un club ».

Celui-ci indique qu’« aucun club ne peut signer de contrat ni établir de partenariat permettant à un tiers d’acquérir, d’une quelconque manière, la capacité d’influer sur l’indépendance ou la politique d’un club ou encore sur les performances de ses équipes ».

Comme Galilée en son temps…

Un texte voté avec… effet immédiat ! Après plusieurs articles de presse, les dirigeants d’United Managers a choisi de réagir à travers un communiqué. « Que plusieurs articles soient introduits expressément contre un projet et un club est probablement sans précédent dans l’histoire du football français. Comme nous l’avons déjà fait par le passé, nous allons prendre le temps de la réflexion pour mesurer la portée de ces modifications et leur applicabilité. Contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là, ces nouvelles dispositions ne signent pas la fin du projet United Managers. »

Selon nos information, le projet avait été proposé à la FFF lors de son appel d’offre sur ses trophées de l’innovation. Mais United Managers n’avait pas été retenu dans la catégorie « Fan expérience »… le lauréat étant une « solution de musique participative qui augmente l’expérience des supporters en les divertissant » (SIC).

Comme Galilée au début du XVIIe siècle lorsqu’il a expliqué que la Terre tournait sur elle-même ou que la glace flottait car elle était plus légère que l’eau, United Managers a peut-être été trop novateur.


PARTAGER