Débouté par la FFF, Orvault SF va saisir le CNOSF
Les Orvaltaises espèrent évoluer en D2 féminine la saison prochaine.

La FFF a débouté Orvault SF dans sa demande d’être réintégré en D2F à la place de l’AG Caen, à l’encontre de tous les règlements… ce qui peut ouvrir une brèche pour le FC Nantes.

Mais à quoi joue la Fédération Française de Football ? L’instance fédérale avait conseillé à la Ligue de Basse-Normandie de ne pas qualifier l’Avant-Garde Caennaise en barrage d’accession, à la suite du courriel envoyé au printemps dernier, mais les Normands ont préféré botter en touche et interdire d’accession l’équipe senior 3 masculine du club caennais de District 3 en District 2… au détriment du règlement de la FFF sur le statut de l’arbitrage !

Petit rappel… la Ligue de Basse-Normandie a interrogé la Fédération Française de Football le 29 mars dernier puisque l’Avant-Garde Caennaise est en troisième année d’infraction avec le statut de l’arbitrage. La réponse avait été très claire : « Dit que dans le cas cité, où une équipe ne peut accéder en Division supérieure du fait de la situation d’infraction du club au regard du Statut de l’Arbitrage, elle ne peut, même si elle a terminé en tête du Championnat Interrégional Féminin, participer à la Phase d’Accession Nationale à la Division 2 Féminine ». 

Malgré cette recommandation, la Ligue de Basse-Normandie a donc qualifié l’AG Caen… qui a battu Bergerac puis Orvault SF afin de valider sa montée en D2 Féminine.

Une jurisprudence qui va profiter au FC Nantes ?

Le club de Loire-Atlantique a fait appel le 15 juillet afin de faire valoir ses droits. « Je suis entré dans la salle confiant, ce qui n’était plus le cas en sortant, confie Florent Thomas. La FFF semble mettre la DH Féminine au même niveau que de la D3 de District masculine car il faut un arbitre officielle pour couvrir ces équipes. »

Dans son soucis de la promotion du football féminin, l’instance fédérale n’a pas vraiment frappé un gros coup avec cette décision. Pire… lorsqu’on lit le statut fédéral de l’arbitrage, il semblerait que cette décision puisse faire jurisprudence… et peut-être profiter au FC Nantes dont l’équipe 1 féminine a été interdite de montée en championnat de Ligue. « En appel, on pourrait demander à ce que notre équipe 2 féminine n’accède pas à la division supérieure à la place de l’équipe 1 » confie un proche du club nantais.

Pour Orvault SF, la FFF a été plus loin en conseillant le club de ne pas aller plus loin dans sa démarche car ce serait plutôt le meilleur septième de D2F de la saison dernière, soit Angers CBOS, qui serait repêché… ce qui n’est inscrit dans aucun règlement !

PARTAGER