Deux clubs de Régional 1 Pris Île de France ont créé l’exploit ce week-end. Ils seront les petits poucets des 16e de finale.

Depuis trente ans, c’est seulement la cinquième fois que deux clubs de niveau régional atteignent les seizièmes de finale de la coupe de France. La dernière fois, c’était en 2012-2013 avec l’Avenir Foot Lozère (DRH) et le CS Meaux (DH). Et ils ne sont que quinze clubs évoluant en championnat de Ligue à avoir réussi cette immense performance. Autant dire que l’ES Viry-Châtillon et Noisy-le-Grand FC sont entrés dans l’histoire de la coupe de France. Mais les deux clubs francileins ont surtout réalisé des exploits de première ordre pour arriver en seizièmes de finale. Nous avons creusé dans les archives de ces cinquante dernières années.

ES Viry-Châtillon

En battant Angers SCO (Ligue 1), le club de l’Essonne est seulement la cinquième formation de Ligue à avoir dominé un club professionnel. Les précédents étaient l’US Sanary (DH) face à Montpellier (D1) en 1981-1982, l’AS Evry (DH) contre le SC Toulon (D1) en 1985-1986 et Avenir Foot Lozère (DRH) face à Arles-Avignon (D2) en 2012-2013. Il faut noter que le JS Longuenesse (PH) avait éliminé le SM Caen (Ligue 2) en 2005-2006… mais sur tapis vert car le club normand n’avait pas aligné sept joueurs qui n’avaient pas participé à une de deux dernières rencontres de championnat, alors qu’il s’était imposé sur le terrain (4-0).

Noisy-le-Grand FC

Quatre niveaux d’écart, ce n’est pas beaucoup plus fréquent en trente-deuxièmes de finale. Le club de Seine Saint-Denis est le huitième à avoir réalisé cette performance depuis 1971-1972. Parmi ces clubs, seuls l’US Montagnarde (DH) face au SM Caen (D2) en 2001-2002 et Endoume Marseille (DH) contre l’AS Cannes (D1) en 1987-1988 avaient éliminé des clubs professionnels.

En Conclusion, il est nécessaire d’indiquer qu’aucun des quinze clubs de niveau régional qualifiés pour les seizièmes de finale ne s’est qualifié pour le tour suivant. Si l’ES Viry-Châtillon ou (et) Noisy-le-Grand FC réalisaient ce nouvel exploit, ils entreraient encore un peu plus dans l’histoire de la compétition.

Jérôme Bouchacourt avec Philippe Le Brech / Photo Philippe Le Brech


Découvrez l’Almanach Sports et Stickers avec son album de vignettes !
PARTAGER