Noël Le Graët sera-t-il candidat ? (Photo Jérôme Bouchacourt)

Le président de la FFF Noël Le Graët s’est exprimé sur une possible candidature à sa propre succession. Mais tout n’est pas si simple.

Ce lundi, Noël Le Graët a donné une interview à nos confrères du quotidien Ouest France. L’inévitable question sur sa candidature pour les élections de mars 2021 à la Fédération Française de Football a forcément revenue sur le tapis, comme lors de chaque interview. « Très franchement, et je ne vais pas tricher avec vous, si la décision devait être prise actuellement, je ne le serais pas » a affirmé le président de l’instance fédérale.

Mais l’homme fort du football français a aussi eu une réflexion très intéressante. « Il faut laisser passer les élections dans les districts qui, en général, engendrent 30 % de changement. Quand on connaîtra le corps électoral, je donnerai ma décision, à savoir fin décembre. Il ne faut jamais se déclarer trop vite. Je ne sais pas qui vote, donc je ne peux pas me prononcer. »

Noël Le Graët craint-il des possibles changements de gouvernance dans les Districts ? Car ces élections vont être particulières avec un véritable changement de génération, de nombreux présidents ayant décidé d’arrêter… sans compter ceux qui ne pourront pas se présenter puisque leur liste n’a pas été validée comme en Seine-Maritime et Grand-Vaucluse. Mais un autre phénomène se dessine avec des élections à plusieurs listes, ce qui n’était pas vraiment le cas en 2016.

Le président de la FFF peut aussi craindre une fronde de certains clubs professionnels comme ceux de Ligue 2… dont certains n’ont pas encore digéré le refus du passage à 22 équipes. Et les clubs professionnels représentent plus d’un tiers des votes. Il faut se rappeler que le Guingampais n’a été élu qu’avec 57,4 % des voix – contre 41,9 % à Jacques Rousselot – le 18 mars 2017. Ce qui représente à peu près les voix d’une Ligue.

Ce qui est certain, c’est qu’il y aura des opposants. Selon nos informations, deux listes sont en gestation pour ces élections fédérales de mars 2021. Des alliances sont d’ailleurs en train de se former en coulisses. Il reste désormais à attendre qui se déclarera le premier… et quel sera le candidat choisi par Noël Le Graët s’il décide de pas se représenter.

PARTAGER