L’anecdote est croustillante. C’est un peu grâce au jeu Football Manager que le joueur aux 314 matchs en Ligue 1 s’est engagé avec la formation de National 2.

C’est un des plus gros coups du mercato en National 2 ! Mardi 31 janvier, le Bergerac Périgord Football, douzième du groupe B, a annoncé l’arrivée de Nicolas Maurice-Belay. Avec 314 matchs en Ligue 1 (Monaco, Sedan, Sochaux et Bordeaux), la signature du milieu de terrain de 33 ans avec le club de Dordogne n’a pas manqué de faire le buzz sur la toile. mais le plus intéressant reste les conditions de sa venue au BPFC.

« La dernière semaine du mercato s’annonçait très calme, on était parti pour ne pas recruter de joueurs supplémentaires, confie Christophe Fauvel, le président bergeracois. Puis on a eu une discussion avec Evan Chevalier qui nous a demandé de quitter le club. Sa femme partait en Australie et il souhaitait la suivre. Avec la blessure de Sam Ducros, on se trouvait donc dégarnis sur le côté gauche. »

Coup de fil de l’agent de Nicolas Maurice-Belay

Avec son entraîneur Nicolas le Bellec, l’homme fort du BPFC s’est donc mis à la recherche de joueurs sur le couloir gauche. « Mon plus jeune fils est un grand fan du jeu Football Manager et il n’arrêtait pas de me dire que Nicolas Maurice-Belay était toujours libre, raconte Christophe Fauvel. Mais je ne voyais pas comment un club de National 2 pouvait intéresser un joueur aux 314 matchs en Ligue 1. Et mon fils continuait tout de même d’insister ! »

Et le hasard s’en est mêlé… « Le mercredi 30 janvier, on faisait un point avec le coach quand il m’a parlé d’un coup de téléphone de l’agent de… Nicolas Maurice-Belay, poursuit le président du club de Dordogne. J’ai immédiatement rappelé mais le joueur était en contact avec des clubs de Ligue 2. Le jeudi 31, on devait prendre des décisions. J’ai relancé son agent puis j’ai appelé Nicolas directement. Il m’a dit de lui laissé une demi-heure. Et quand il rappelé, c’était pour me dire qu’il était Bergeracois ! »

Un engagement pour six mois

Quelle surprise pour Christophe Fauvel qui pensait aussi à l’insistance de son fils ! « Ça s’est vraiment fait sur un enchaînement de hasards » assure-t-il. Mais une autre surprise l’attendait ! « Dimanche midi, je reçois une photo de l’agent de Nicolas où ils posaient sur notre stade de Campreal ! Je leur ai donc proposé de venir à la maison et ils sont arrivés avec des journalistes dont un cameraman. Ma première rencontre avec Nicolas Maurice-Belay a donc été filmée. »

Le milieu de terrain de 33 ans s’est engagé jusqu’à la fin de la saison avec le Bergerac Périgord Football mais son président espère bien qu’il puisse s’investir au-delà. « On fera un point à la fin de la saison car s’il réalise une grosse deuxième partie de championnat, il aura peut-être des offres de clubs professionnels. Mais c’est vrai que j’aimerais bien le garder plus longtemps ! »


PARTAGER