Nicolas Basin
Nicolas Basin a joué cinq matchs sous le maillot de l'US Avranches MSM en 2018-2019. (Photo Philippe Le Brech)

Buteur en Ligue 1 avec le FC Metz avant de gravement se blesser, Nicolas Basin joue aujourd’hui en quatrième division de District… à 23 ans !

Le 16 décembre 2017, Nicolas Basin marquait le troisième but du FC Metz lors d’une victoire à Montpellier en Ligue 1 (3-1). A 19 ans, le jeune attaquant messin venait inscrire son seul but dans l’élite dix minutes après son entrée en jeu à la place d’Emmanuel Rivière. Mais c’était déjà le début de sa fin de carrière professionnelle.

« A partir de 17 ans, je me suis blessé à plusieurs reprises aux deux genoux, raconte-t-il à l’Est Républicain. Le chirurgien qui m’a opéré m’avait dit qu’il y aurait un risque que je développe une chondropathie grave car je n’avais plus de ménisque pour protéger mon genou. C’est ce qui est arrivé ! » Le ménisque permet en effet aux os ne pas se frotter entre eux lorsque l’articulation est en mouvement.

Prêté à Avranches lors de la saison 2018-2019, Nicolas Basin n’a joué que quatre matchs en National et deux avec l’équipe réserve en National 3. « J’ai été prêté afin d’avoir du temps de jeu, explique l’ex-joueur du FC Metz au quotidien régional. Mais la chondropathie s’est déclenchée. J’ai été réopéré puis je suis revenu au bout de douze mois mais ça a cassé à nouveau. J’ai été déclaré inapte à la pratique du sport de haut-niveau. »

Nicolas Basin sous le maillot de l’US Avranches MSM en 2018. (Photo Philippe Le Brech)

« L’idée, c’est de jouer avec mes potes ! »

Son contrat avec le FC Metz s’est terminé en juin dernier. Mais Nicolas Basin avait déjà anticipé sa reconversion. « J’avais fait un bac scientifique au cas où, souligne-t-il. Depuis tout petit, j’ai toujours été attiré par la médecine. J’ai passé beaucoup de temps dans les hôpitaux et j’ai adoré l’ambiance des blocs opératoires. La chirurgie m’intéresse particulièrement. »

En deuxième année à la fac de médecine, l’ex-professionnel a replongé avec l’AS Médecine Lorraine en quatrième division de District. « L’idée, c’est de jouer avec mes potes et de ne pas mettre mon genou en souffrance, de jouer à un niveau où je n’ai pas besoin de forcer. Mon genou ne supporterait plus que je m’entraîne plusieurs fois par semaine. » Le natif de Forbach se fait plaisir et son club caracole en tête de son groupe avec dix victoires en onze journées mais aussi 58 buts marqués… avec un attaquant de grande classe !

SHARE