Photo Philippe Le Brech
Bannière stages Louza

Le District de Haute-Vienne a lourdement suspendu un joueur qui avait violemment frappé un arbitre au mois de novembre dernier.

Le 11 octobre 2020, Anthony avait été violemment frappé après la rencontre de Départemental 3 entre Ambazac et Saint-Gence (1-0). « Alors que le ton était monté entre un joueur et l’arbitre, l’observateur du match suivant et également arbitre de Ligue en d’autres circonstances avait tenté d’apaiser le conflit » raconte Kévin Bonnaud, le président d’Ambazac.

Comme le rapporte le procès-verbal de la commission de discipline, le joueur de Saint-Gence a alors lancé à Anthony « Tu veux que je t’allume » avant de l’insulter et de le frapper trois fois au visage par des coups de poing. Puis l’agresseur est rapidement parti du stade, laissant ses effets personnels dans le vestiaire. Affaire qu’il n’a d’ailleurs jamais récupéré depuis ! Blessé à la pommette gauche, Anthony s’est rendu aux urgences où le médecin a prescrit une ITT de 5 jours.

L’agresseur sera convoqué au tribunal

Après instruction, la commission de discipline du District de Haute-Vienne s’est réunie le 25 mai. L’agresseur d’Anthony n’a pas répondu à la convocation et n’a pas excusé son absence non plus. La sanction prise à son égard est de neuf ans de suspension pour « coups répétés sur officiel ayant entraîné blessure avec ITT de 5 jours ». La Ligue de Nouvelle-Aquitaine a fait appel afin que sa commission puisse étudier le dossier. La sanction pourrait donc être alourdie pour ce joueur qui a agressé l’arbitre.

Mais cette histoire ne s’arrête pas à la sanction sportive car Anthony a déposé plainte contre son agresseur. Chargé de mission de service publique, un arbitre est protégé par la loi avec des sanctions qui peuvent être lourdes. Comme ce fut le cas à Châteauroux en avril avec une peine de six mois avec sursis pour un joueur qui avait agressé un arbitre.

SHARE