Dernière journée à enjeux pour le Tourangeau Etchevarria et les Lavallois Ba et Makhedjouf, qui ne plus maîtres de leur destin (Photo Philippe Le Brech).

Le National va connaitre son dénouement ce vendredi avec une dernière journée qui se dispute exceptionnellement à 18h30. On suivra particulièrement le mano à mano entre Le Mans FC et le Stade Lavallois dans la course aux barrages, et le duel à trois entre l’US Concarneau, le FC Bourg-Peronnas et le FC Tours, tous les trois menacés de relégation en N2.

En recevant le FC Chambly Oise déjà promu en Ligue 2, Le Mans FC va avoir l’occasion de valider une place en barrage d’accession2. Cela sera forcément le cas si les Sarthois parviennent à battre les Camblysiens devant leur public. Pour cette ultime affiche de la saison régulière au MMArena, le stade devrait être copieusement garni, la barre des 10 000 spectateurs devrait même être dépassée pour une fête que tout le monde espère réussie.

Challengers des Manceaux, les footballeurs du Stade Lavallois, ne sont plus maîtres de leur destin, il leur faut non seulement gagner leur dernier match à Quevilly-Rouen Métropole, mais aussi compter sur un faux-pas de leurs voisins de la Ligue des Pays-de-Loire, ils ont cependant l’avantage du goal-average particulier sur leur rivaux, et qui sait, cela pourrait compter ?


  • Le Mans FC sera qualifié pour les barrages d’accession en Ligue 2 : en cas de succès contre Chambly ; en cas de nul ou de défaite si Laval ne gagne pas

Qui sera sera le quatrième relégué ?

Les téléphones devraient chauffer vendredi soir entre Tours et Concarneau, car les Tourangeaux de Michel Estevan, sont dans le même cas de figure que les Lavallois, ils savent bien qu’une victoire lors de la dernière journée (N.D.L.R. Contre le SO Cholet, qui n’a plus rien à espérer), ne les assurera pas forcément de renouveler leur bail en National. Leurs rivaux Concarneau et Bourg-Peronnas, qui se rencontrent dans le Finistère, n’ont besoin que d’un match nul pour se maintenir tous les deux … L’entraîneur du TFC a d’ailleurs affirmé en début de semaine qu’il avait du mal à croire au maintien. Réponse vendredi vers 20h30.


PARTAGER