Stéphane Rossi
Stéphane Rossi entraîneur du SO Cholet (Photo Philippe Le Brech)

Stéphane Rossi, déjà passé par le club il y a quelques mois, a de nouveau posé ses valises au SO Cholet en cette intersaison. Le technicien, qui n’a pas réussi à maintenir Bastia Borgo en National cette saison, nous a expliqué ses objectifs avec le SOC.

En décembre 2019, le SOC nomme à la tête de l’équipe première Stéphane Rossi, en provenance du SC Bastia. Après une demi-saison, il hisse le club à la 12ème place du championnat. La saison suivante, il arrive à améliorer son classement. Lui et son équipe arrivent 8ème avec 43 points et un total de 11 victoires sur la phase de championnat. À la fin de cette saison, il quitte pourtant le club de l’Ouest. Il explique : « j’avais décidé de ne pas reconduire mon contrat à Cholet car il y avait un dysfonctionnement au niveau des infrastructures. Ces dernières n’étaient pas en phase avec les objectifs du club. Comme je n’avais plus de club, je suis retourné chez moi en Corse. »

Stéphane Rossi (Cholet) : « Je retrouve une région qui me plait »

Retourné dans sur son île natale, il prend en main en cours de saison l’équipe de Bastia Borgo, mais n’arrive pas à la maintenir en National malgré un net mieux dans les résultats et dans le jeu. Lui et le club se séparent et il se rapproche une nouvelle fois de l’équipe de Cholet. Il explique son retour par des liens humains forts qu’il a pu tisser dans la région des Pays de la Loire : « je suis très content, je retrouve une région qui me plaît. C’est un club pour qui j’ai beaucoup d’affection, j’ai tissé des liens. Il y a également beaucoup de respect pour ce club. »

Stéphane Rossi va donc retrouver un banc qu’il connaît bien, un club qu’il connaît bien également et pour qui il a de l’admiration. « Cholet est un club qui est depuis quelques années maintenant en National, on sait que c’est difficile de rester dans un championnat qui est aussi exigent ».

Avec toutes ces cartes en mains, l’entraîneur choletais se veut confiant et a hâte de commencer cette nouvelle saison. « Je connais l’environnement, la région, puis je suis resté quasiment 18 mois. ». Concernant la pression d’un retour dans un club qu’il a déjà eu sous son aile, il ne s’en cache pas mais ne tombe pas dans une fatalité. « La pression, on l’a tout le temps. Dans chaque club vous êtes soumis à la pression des résultats, il faut pouvoir être performant dans son travail. »

Faire mieux que lors du premier passage

Déjà au travail, il a commencé à définir ses objectifs pour les deux prochaines saisons : « on veut bâtir une équipe compétitive et faire le meilleur championnat possible. Sur deux ans, construire un effectif cohérent pour ce championnat de National et pourquoi pas jouer les avant-postes. ». Son premier passage au SOC s’était soldé par un total de 12 victoires et 13 matchs nuls en 42 rencontres disputées. L’objectif sera donc pour lui de faire mieux que lors de son premier passage.

SHARE