Le centre d’entraînement de la plaine du Sourdy n’a pas connu de tension particulière cette semaine, malgré l’approche du match décisif de vendredi.
« Comme depuis un mois et demi, on travaille avec un groupe plus réduit, commente Frédéric Reculeau. C’était donc une semaine particulière. La pression, ça fait quand même quelques semaines qu’on l’a ! » Une bonne pression qui a permis à son équipe de se maintenir hors de la zone de relégation avant d’entamer l’ultime rendez-vous face au Poiré-sur-Vie.

« Tout le monde est conscient de l’importance de ce match, de ses conséquences, assure le technicien luçonnais. On verra quand les joueurs rentreront dans le stade s’il y a une regain de tension ! » Face à des Genôts qui ont assuré leur maintien lors de l’avant-dernière journée, le VLF va devoir faire le jeu pour se mettre à l’abri le plus rapidement possible. Mais les joueurs d’Oswald Tanchot seront complètement libérés de toute pression avant de partir en vacances… ou vers d’autres cieux.

Delanoé : « Jouer sans complexe, sans mauvaise pression »

Auteur d’un doublé vendredi dernier à Bourg-Péronnas, Thomas Delanoé espère bien être décisif de nouveau face au Poiré-sur-Vie. Mais il faudra qu’il reste sur le terrain plus longtemps qu’au match aller ! « Les gars me chambrent en me disant qu’il faut que je joue plus d’une demi-heure », plaisante le milieu offensif luçonnais.
Plus sérieusement, l’ex-Carquefolien assure que le VLF « devra jouer sans complexe, sans mauvaise pression ». Surtout que le maintien des Genôts ne lui plaît pas beaucoup. « Les avis sont mitigés dans l’effectif mais je pense qu’ils seront plus décontractés sur le terrain, affirme Thomas Delanoé. Personnellement, j’aurais préféré qu’ils viennent jouer ce match avec de l’enjeu. Ce n’est donc pas un avantage. » Mais Luçon a quand même un gros avantage : la troupe de Fred Reculeau a complètement son destin en main !

Luçon se maintient en National…

– s’il bat le Vendée Poiré-sur-Vie Football
– si l’US Colomiers ne gagne pas à Vannes
PARTAGER