Vendredi 11, le championnat de National va reprendre ses droits avec la première journée de la phase retour. A mi-parcours Foot Amateur a fait le point sur les forces en présence.

Chambly, Le Mans, Rodez, le tiercé gagnant ?  

Le FC Chambly-Oise de Bruno Luzzi, est la  bonne surprise de cette première partie de saison, avec un effectif complètement remodelé à l’intersaison (15 arrivées pour autant de départs), le club Picard est un surprenant co-leader, avec un match de retard . Solide dans toutes ses lignes, et avec dans ses rangs Joris Correa, le meilleur buteur du Championnat, le FCCO a montré lors de la première partie de saison qu’il faudra compter avec lui pour la montée en L2. Pour preuve qu’il ne laisse rien au hasard, le club Oisien vient de se renforcer en faisant signer le jeune buteur de Boulogne-Billancourt, Marvin Geran, déjà auteur de huit réalisations en National 2 cette saison.

Avec une seule défaite en 17 journées, le promu Manceau a réalisé une première partie de saison en tout point remarquable. Lors de la phase retour, les hommes de Richard Deziré bénéficieront d’un calendrier à priori favorable avec 9 matchs à domicile contre 7 déplacements, et surtout l’avantage de recevoir au MMArena, la plupart de leurs concurrents dans la course à l’accession en L2. Avec un effectif qui s’est bien renforcé en fin d’année, avec les arrivées de Victor Elissalt (Ex Béziers, L2), Aloïs Confais (Ex Troyes, L2) et Thibault Vialla (Ex Ajaccio, L2), Le Mans FC, a toutes les armes en mains pour réaliser la même performance que le Grenoble Foot 38 de l’an dernier, à savoir deux montées en deux ans. 

Avec un tout petit point de retard, et un match de plus à jouer chez la lanterne rouge Drancy, Rodez occupe quasiment la même position que l’an dernier à pareille époque. Lors de l’exercice dernier, les joueurs de Laurent Peyrelade, ont appris à leurs dépens qu’une saison de football est très longue, pour eux le plus difficile sera de confirmer cette excellente entame, sur la durée pour garder leur place sur le podium au soir du 17 mai prochain. 

Les Outsiders !  

Le Stade Lavallois était un solide leader en automne après une impressionnante série de six victoires consécutives, mais depuis, les Tangos semblent avoir perdu de leur superbe, et alternent le bon et le moins bon, ils viennent même de subir quatre défaites lors des cinq dernières journées.  Lyon la Duchère et Boulogne avec un match de moins, sont en embuscade à une victoire du podium, et Quevilly Rouen Métropole, 7e à 4 points du 3e, n’a pas encore dit son dernier mot.


L’énigme Cholet !  

Capable du meilleur comme du pire, le club phare des Mauges a terminé l’année en fanfare en allant accrocher Le Mans sur son terrain, avant de s’imposer à domicile face à Pau, puis lors de son déplacement à Villefranche. Avec la paire Abdeldjelil-Rocheteau (16 buts à eux deux), les Choletais possèdent une doublette d’attaque très performante qui peut leur permettre encore d’attraper le bon wagon. Mais pour y parvenir, il leur faudra cependant bien plus de constance que lors de la phase aller. Même si ils accusent un retard de huit points sur le leader Manceau, on a vu par le passé que ce n’est pas forcement irrémédiable, à condition de ne pas rater la reprise (réception de Rodez, et déplacement à QRM).

A Cholet, on se souvient que l’an dernier, à mi-parcours, l’AS Béziers, avait 11 points de moins que le leader Rodez, et au final, les Biterois sont montés en L2 et les Ruthénois se sont écroulés …

Kevin Rocheteau (SO Cholet) co-meilleur buteur du Championnat avec 8 buts (Photo Lisa Paquereau).

En réalisant une seconde partie de championnat du même acabit que la première, l’US Concarneau désormais coaché par l’ex Canari Benoit Cauet, Marignane-Gignac et Pau FC, ne devraient pas avoir trop de soucis pour obtenir leur maintien.


Qui pour la relégation ?  

Bon dernier avec huit petits points au compteur, le promu Drancy aura bien du mal à renouveler son bail en National à la fin de saison, la situation est aussi préoccupante du côté de Dunkerque et de l’Entente Sannois-St Gratien, et plus étonnant chez le Tours FC.  Candidats annoncés à la remontée immédiate en L2, les « Ciel et Noir » qui se sont séparés de leur entraineur René Lobello n’y arrivent pas et végètent à une bien peu glorieuse seizième place, actuellement synonyme de relégation. Avec respectivement un et deux points d’avance sur la ligne de flottaison, Bourg en Bresse (- 1 match), Villefranche et Avranches (-1 match) devront rester vigilants pour ne pas connaitre de mauvaise surprise en fin de saison.


Découvrez l’Almanach Sports et Stickers avec son album de vignettes !
PARTAGER