Mathieu Chabert reste serein pour la fin de la saison.
Mathieu Chabert reste serein pour la fin de la saison. (Photo Benjamin Bénéat)

Alors qu’ils jouaient leur survie en National il y a quelques semaines, les Héraultais de l’AS Béziers sont aujourd’hui aux portes de la Ligue 2. Quatrièmes au classement, Mathieu Chabert et ses joueurs s’apprêtent à vivre une fin de saison aussi passionnante qu’inattendue…

Et dire qu’au début de l’année 2018, l’AS Béziers végétait dans les bas fonds du National. Depuis, tout a changé… du moins dans les résultats. Car dans le staff et dans l’équipe, hormis le retour très important de Rayane Aabid en provenance du Paris FC, les Biterrois sont restés d’une étonnante stabilité. Pas de crise à l’ASB. C’est en famille, dans la solidarité de ce club au budget limité, que les solutions ont été trouvées. Et force est de constater que cela marche.

Depuis la trêve, l’ASB est tout simplement passé de la lutte pour le maintien au combat pour la Ligue 2. Et même si l’incroyable série de résultats positifs s’est arrêtée samedi dernier à Grenoble (2-0), après onze matchs sans défaite, les Biterrois gardent confiance en eux et en leurs qualités. « Les gars étaient déçus et frustrés, bien évidemment, mais absolument pas atteints. Au contraire, je pense qu’ils seront revanchards » explique Mathieu Chabert, le coach héraultais.

Il faut dire que ses joueurs n’ont pas démérité dans cet énorme choc pour la montée, bien au contraire. Auteurs d’une très belle première période qui aurait sûrement dû être récompensée d’un ou plusieurs buts, les Héraultais ont été cueillis à froid à l’heure de jeu sur un penalty litigieux. Un scénario difficile à avaler mais qui conforte le technicien héraultais dans la confiance qu’il a pour son équipe. « Je ne suis pas inquiet car nous avons eu des occasions, nous n’avons pas été dépassés. Les Grenoblois ont eu très chaud et ils ont en conscience. »

« On joue notre chance à fond ! »

Il faut bien avouer que cette équipe biterroise étonne et détonne depuis déjà plusieurs semaines. Considérée par de nombreux observateurs comme l’une des plus belles du championnat au niveau du jeu, elle a mis du temps à prendre confiance et à véritablement imposer son jeu. Un retard à l’allumage qui explique aujourd’hui le plaisir immense que prennent les Héraultais à vivre cette fin de saison passionnante et aux enjeux énormes.

« Être tout le temps en haut de classement, comme c’est bien évidemment le cas lorsque l’on est en bas, c’est usant, assure Mathieu Chabert. Notre force, c’est justement que l’on se retrouve en haut alors que nous étions en bas. On croque dans la pomme et on joue notre chance à fond, tout simplement. » Un entraîneur héraultais qui vivra sûrement l’un des matchs les plus importants de sa jeune carrière d’entraîneur en fin de semaine. Samedi après-midi, c’est en effet face à un concurrent direct que les Biterrois devront reprendre leur marche en avant pour continuer à croire en leur destin.

« Le match le plus important, c’est Laval. C’est lui qui va tout conditionner. Si on gagne, on se remet totalement dans le coup. Si on fait autre chose, on restera dans le coup mais on devra tout gagner ensuite. » Le technicien de l’ASB est conscient de la difficulté qui attend ses joueurs face à une des grosses écuries de la poule. « Laval est vraiment une belle équipe, on sait que ce sera compliqué. On enchaîne les gros matchs, nous n’avons pas été payés contre Grenoble. J’espère que ce sera différent ce week-end. » Fondée en 2007, l’AS Béziers jouera samedi le match le plus important de sa jeune histoire. Peut-être celui qui propulsera le club héraultais dans une autre galaxie. Une galaxie qui semblait pourtant très lointaine il y a encore quelques semaines…


Le programme de la journée

PARTAGER