Le Rodez Aveyron Football pourrait jouer au stade Armand-Cesari en début de saison prochaine.
Le stade Armand-Cesari pourrait être bien garni face à Sedan. (Photo Philippe Le Brech)

Les travaux de réfection du stade Paul-Lignon vont obliger le Rodez Aveyron Football à déménager en début de saison prochaine, que ce soit en Ligue 2 ou en National.

De mai à octobre 2019, le stade Paul-Lignon de Rodez ne sera pas disponible car d’importants travaux de réfection sont prévus. Car même si l’actuel leader du National ne monte pas en Ligue 2, le club souhaite anticiper
pour répondre aux normes imposées par la Ligue de Football professionnelle (LFP).

« Afin de ne pas connaître la mésaventure vécue par Luzenac, il fallait donner à la LFP, la localisation de notre équipe et que ce lieu, avec ses spécificités techniques, soit intégré au calcul de notre licence club, explique Grégory Ursule, le directeur sportif, dans les colonnes de La Dépêche. Tous les détails sont pris en compte comme la qualité de la pelouse, l’éclairage, l’accueil presse, la sécurité du public, des joueurs… »

Le RAF a donc ratissé large afin de trouver une enceinte pour les trois ou quatre premiers mois de la saison 2019-2020. Si Montpellier et Istres n’ont pas donné suite aux sollicitation du club aveyronnais, d’autres stades se révèlent trop onéreux. « Pour Toulouse, le Stadium vaut 70 000 € de droit d’entrée (prix fixé par la collectivité) plus les à-côtés (entretien, accueil du public, nettoyage, billetterie) ce qui propose un total de 100 000 € tout compris par match, poursuit le dirigeant ruthénois. Pour Albi, il y a trop de travaux à réaliser avec l’incertitude qu’ils soient validés à temps par les instances du football. Avignon, c’est le club résident de rugby à XIII qui a la priorité de la ville. »

25 000 euros aller/retour pour Bastia ou Gueugnon

Il restait donc deux points de chute à… Bastia et Gueugnon ! « Nous pouvons rejoindre ces deux villes par avion, les stades sont aux normes (à Gueugnon il faut réhabiliter l’éclairage) et le prix de location est nettement moins cher que Toulouse, précise Grégory Ursule à La Dépêche. Nous avons à rencontrer les responsables de ces deux villes et nous mettre d’accord puis à déposer notre dossier pour la saison auprès des instances du football en respectant des règlements nettement plus complexes qu’en National. »

La logistique sera donc compliquée d’août à octobre pour le Rodez Aveyron Football . Sans compter l’aspect financier. « Il faut savoir qu’un vol en avion privé (aller-retour) vers Gueugnon ou Bastia vaut environ dans les 25 000 €, à cela vous ajoutez les frais de location de stade, indique le directeur sportif du RAF. C’est un coût par match à la maison très important. Nous allons aussi devoir composer avec le manque de nos partenaires, de notre public. »

Il reste donc à connaître le temps de l’indisponibilité de Paul-Lignon pour éviter que le club aveyronnais ne soit trop pénalisé, quel que soit la division dans laquelle il évoluera la saison prochaine.


PARTAGER