Même s'ils se sont affrontés le week-en dernier en National, Le Mans FC et le Stade Lavallois n'ont pas le même statut.
Même s'ils se sont affrontés le week-en dernier en National, Le Mans FC et le Stade Lavallois n'ont pas le même statut. (Photo Lisa Paquereau)

Ce jeudi, le bureau de la LFP, en présence de Noël Le Graët, s’est montré défavorable à la création d’une troisième division professionnelle.  

Le gâteau n’est pas facile à partager ! Selon les information de L’Equipe, le bureau de la Ligue de Football professionnel (LFP) a débattu jeudi dernier de la possible création d’une troisième division pro en présence de Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football. Et ils se sont montrés défavorables à cette possibilité.

C’est un coup dur pour les clubs de National dont les présidents militent depuis plusieurs années pour que leur division puisse passer sous l’égide la LFP. Car l’enjeu est énorme. Aujourd’hui, le troisième niveau national n’a plus rien d’amateur. La preuve ? Les entraîneurs sont dans l’obligation de posséder le Diplôme d’Entraîneur Professionnel de Football (DEPF) comme leurs homologues de Ligue 1 et Ligue 2. Les clubs jouent le vendredi soir et donc la plupart des effectifs possèdent une bonne vingtaine de joueurs sous contrat fédéral.

Des réserves pros en National et en Ligue 2 ?

« Ils ont refusé, mais ils ne refusent pas d’étudier le fait de mieux aider les clubs de National à l’avenir » a expliqué Gilbert Guérin, président de l’US Avranches Mont Saint-Michel et représentant des clubs de National, sur le site internet de L’Equipe. Le président Le Graët aurait d’ailleurs un avis positif sur le sujet. Mais il y aurait des contreparties à cette manne financière avec la mise en place d’une licence club et ainsi de nouvelles obligations pour les clubs de National.

« Ce n’est pas une bonne nouvelle pour des clubs comme Avranches, Concarneau ou Chambly, les bleds quoi, car on nous imposerait des travaux, poursuit le dirigeant Manchois. Mais si c’est un passage obligé, c’est mieux que rien. Ils voudraient aussi à l’avenir impliquer des réserves de clubs pros dans le National, comme ça se fait ailleurs. Ces réserves pourraient monter en Ligue 2. » Pas sûr que cela plaise aux clubs de National 2 qui auraient encore plus de mal à grimper en National !

PARTAGER