Débarqué de Montélimar en janvier, dans les valises de Michel Estevan, Philippe Paulin Kenny a inscrit le but de la victoire pour Tours.
Débarqué de Montélimar en janvier, dans les valises de Michel Estevan, Philippe Paulin Kenny a inscrit le but de la victoire pour Tours. (Photo Philippe Le Brech)

Alors que Rodez a assuré sa montée en Ligue 2, Chambly tarde a le rejoindre. Pour la place de barragiste, Le Mans grignote des points sur Laval.

Si le Rodez Aveyron Football a validé sa montée en Ligue 2 dès jeudi soir, le FC Chambly traîne un peu en route… surtout face aux relégables ! Après des défaites à Drancy et Sannois, les joueurs de Bruno Luzi ont concédé le nul contre Marignane Gignac (2-2). Mais ils reprennent tout de même un point sur le Stade Lavallois qui s’est incliné à Pau (1-2). Avec dix points d’avance à quatre journées de la fin du championnat, le monde professionnel n’est plus très loin.

Le suspense est plutôt du côté de la place de barragiste puisque Le Mans FC, vainqueur de Lyon-Duchère AS (2-1), est revenu à deux longueurs de son voisin lavallois. Incapable de s’imposer à Dunkerque (0-0), le SO Cholet a sûrement définitivement dit au-revoir à la troisième place.

Dans la course au maintien, la JA Drancy est presque condamné malgré un nul ramené de Villefranche (1-1). Les Franciliens ont douze points de retard sur le Tours FC, vainqueur de Bourg-en-Bresse (1-0) et désormais premier non relégable, alors qu’ils les reçoivent vendredi prochain !


PARTAGER