La réserve du SCO monte sur le podium tandis que Saint-Nazaire perd sa première place.
Le club nazairien jouera-t-il encore en National 3 la saison prochaine ? (Photo Lakhdar Hadjeri‎)

Alors que le déficit semble plus important que prévu, le club de la côte Atlantique a rendez-vous avec la CRCG ce jeudi.

Saint-Nazaire sera-t-il encore en National 3 la saison prochaine ? C’est la commission Régionale de Contrôle et de Geston (CRCG) de la Ligue des Pays de la Loire qui va prendre la décision après l’audition d’une délégation du club ce jeudi soir. Car les informations font état d’un déficit beaucoup plus important que prévu, comme nous l’annoncions la semaine dernière.

Le président démissionnaire Mathieu Baholet avait indiqué « un problème de trésorerie de 105 749 euros » au début du mois. Mais plusieurs sources font état d’un déficit qui serait compris entre 150 000 et 200 000 euros. Mais alors que comprennent ces chiffres ? Est-ce la dette globale du club pour la saison 2018-2019 ou alors la différence entre le déficit et les fonds propres ?

Ceux-ci avoisine les 55 000 euros avec un placement de 35 000 euros ainsi que le règlement par l’AFDAS d’une somme qui avoisine les 20 000 euros pour le centre de formation créé au printemps 2018. Ce qui est certain, c’est que les joueurs et le staff sous contrat ont deux mois de retard de salaires alors que la plupart des joueurs et éducateurs du club n’ont pas reçus leurs primes et indemnités kilométriques depuis le début de l’année 2019.

Un investisseur malgache pourrait amener 100 000 euros alors que le club s’active pour convaincre des partenaires de l’aider à renflouer ce déficit. Mais la CRCG ne se contentera pas de lettres de promesses à la vue de l’état des comptes. Quand au maire de Saint-Nazaire, David Samzun, il a déclaré au quotidien Ouest France que « la ville n’a pas la vocation à boucher les déficits des clubs. Une avance ou un étalement de subvention, ça ne peut se faire que pour une somme raisonnable de 20 000 ou 30 000 euros. »

Autant dire qu’à part des rentrées financières miracles effectuées ces derniers jours, la situation du club nazairien semble particulièrement sensible… et la conséquence pourrait être une rétrogradation en Régional 1 à l’issue de son rendez-vous de ce soir. Si c’était le cas, c’est la réserve du Stade Lavallois qui serait repêchée.


PARTAGER