Le Poiré-sur-Vie a confirmé son bon début d'année 2018 avec ce match nul à Nantes.
Le Poiré-sur-Vie a confirmé son bon début d'année 2018 avec ce match nul à Nantes. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Après une fin d’année 2017 éprouvante, Le Poiré-sur-Vie a attaqué 2018 sur une nouvelle dynamique. A l’image de son match nul à Nantes samedi dernier.

« On avait une mentalité d’équipe, une vraie volonté de défendre, de soutenir ses coéquipiers. » Samedi soir, Benjamin Guillou était plutôt heureux du match nul obtenu par son équipe à Marcel-Saupin face à la réserve nantaise (0-0). L’entraîneur du Poiré-sur-Vie a surtout apprécié l’état d’esprit de ses joueurs qui ont su contenir, et même contrer, le FC Nantes.

« C’est dommage de ne pas avoir pu être plus incisif car on a réussi à récupérer le ballon dans de bonnes zones, regrettait néanmoins le technicien genôt. On aurait pu mieux négocier certaines situations afin d’être plus dangereux. » Ce match nul chez le deuxième du National Pays de la Loire confirme le bon début d’année 2018 du promu vendéen qui reste sur quatre rencontres sans défaite (deux victoires et deux nuls).

« On a payé ne deuxième partie de saison très longue ! »

Car novembre et décembre 2017 avaient plutôt été compliqués pour Marc Paris et ses coéquipiers avec cinq défaites consécutives (Vertou, Châteaubriant, Changé, Mulsanne Téloché et Sablé). « On n’était pas très bien car je pense qu’on a payé une deuxième partie de saison précédente très longue, a expliqué Benjamin Guillou. On avait commencé très tôt avec notre parcours en coupe de France (défaite en seizièmes de finale face à Strasbourg, N.D.L.R.) avant de finir tard avec la finale de coupe Atlantique. »

Cette longue année 2017 maintenant digérée, Le Poiré-sur-Vie doit désormais confirmer avec trois rencontres capitales face à des concurrents directs dans la course au maintien (Les Herbiers, La Suze et La Flèche). Car rester sur la dynamique actuelle permettrait de faire un grand pas pour redémarrer au niveau national en août prochain.

PARTAGER