Ce dimanche, alors que la rencontre Mandelieu – Corte s’était parfaitement bien déroulée, des spectateurs ont fait irruption sur la pelouse.

« On a été super bien accueilli par le club de Mandelieu, le match s’est bien déroulé… mais ce qu’il s’est passé ensuite est inadmissible. » Jacques Colombani se rappellera longtemps de son premier déplacement de la saison. Car comme la plupart des acteurs de ce match, le président de l’USC Corte a vécu un véritable cauchemar.

« Quand on rentrait aux vestiaires, deux joueurs ont agressé notre ostéopathe puis c’est devenu du grand n’importe quoi avec des types qui ont sauté des tribunes, raconte le président cortenais. Nos joueurs se sont défendus. On a du rester une bonne demi-heure sur le terrain avant de pouvoir entrer aux vestiaires avec les gendarmes. On a deux joueurs qui ont été blessés. »

De lourdes sanctions à venir ?

Cette bagarre s’est déroulée sous les yeux de Patrick Scala, l’adjoint aux sports de Mandelieu et ancien président du club. Dans le club de la Côte d’Azur, la consternation était d’ailleurs de mise. « Des décisions seront prises, mais en attendant on est sous le choc, a témoigné Alain Nicosia, l’entraîneur mandolocien, à nos confrères de Nice Matin. Après cette violence, on se pose plein de questions sur notre avenir… Même si nous ne voulons pas tout remettre en question. Je n’avais jamais vu cela depuis que j’ai commencé le foot, à l’âge de 4 ans. »

Car s’il y a eu quelques accrochages durant la rencontre et des mots dans le temps additionnel, rien ne prédestinait ce match à se terminer de cette manière. Si rien n’a été indiqué sur la feuille de match informatisée, l’arbitre et le délégué ont fait un rapport. C’est donc la commission de discipline de la Fédération Française de Football qui va se pencher sur le dossier et ainsi démêler le vrai du faux… avec des sanctions qui pourraient être lourdes.