La délocalisation à Ajaccio de la rencontre entre l’Etoile Filante Bastiaise et le SC Bastia est devenu un enjeu politique. Les deux clubs attendent une décision de la FFF.

La décision de la Fédération Française de Football de délocaliser la rencontre de National 3 entre l’EF Bastia et le SC Bastia à Ajaccio fait couler beaucoup d’encre. L’instance fédérale a répondu à la demande de la Préfecture de ne pas jouer ce derby dans le stade François-Monti – dont la jauge est insuffisante pour l’affluence prévue – mais elle ne veut pas que cette rencontre se joue au Stade Armand-Cesari, antre habituelle du SC Bastia, « pour des raisons d’équité sportive ».

Ce week-end, de nombreux politiques corses se sont insurgés par cette décision. « L’EFB, comme tous les clubs bastiais et plus largement de l’agglomération, peuvent bénéficier des infrastructures publics propriétés de la Communauté d’Agglomeration de Bastia, explique Didier Grassi, C’est pourquoi nous vous demandons, expressément, de revoir votre décision et de programmer cette rencontre de N3 sur une infrastructure dans la région bastiaise capable d’assurer toutes les contraintes et notamment celles exigées par vos règlements et celles imposées par la préfecture de Haute Corse. »

« On aurait pu espérer une belle recette ! »

Du côté de l’Etoile Filante Bastiaise, les arguments de la FFF passent assez mal. « On peut comprenfre de ne pas jouer dans notre stade pour raison de sécurité car le SC Bastia génère de l’engouement, souligne Jean-Luc Négroni, le président du club. Mais on ne comprends pas pourquoi on ne peut pas jouer à Armand-Cesari car le stade n’est pas la propriété du SCB mais de la communauté de commune. On aurait fait la même demande pour une rencontre de coupe de France. »

Le dirigeant bastiais écarte d’ailleurs la question d’équité brandie par les instances. « Le championnat est plié pour la montée en National 2 avec l’avance du SCB donc je ne vois pas quel est le problème, s’insurge-t-il. Par contre, la FFF ne parle d’équité sportive dans notre cas. On a encore une chance de se maintenir et nous faire jouer à Ajaccio nous privera sûrement d’une partie de nos soutiens. Sans parler du coût financier de ce déplacement alors qu’on aurait pu espérer une belle recette à Armand-Cesari. »

Ce mardi soir, la Fédération Française de Football fait toujours la sourde oreille aux revendications de l’Etoile Filante Bastiaise et des politiques qui ne comprennent pas cette délocalisation à Ajaccio. « Je leur avais dit qu’on était presque dans une optique de déclarer forfait, indique Jean-Luc Négroni. Et je pense qu’on l’aurait fait si on était bien caler dans le ventre-mou du championnat. Maintenant, on se tient prêt même si la décision intervient vendredi ! » Ce qui est loin d’être sûr…


PARTAGER