Photo Adobe Stock

Le club de la Nièvre a reçu une réponse positive de sa conciliation devant le CNOSF ce jeudi. Le National 3 Bourgogne Franche-Comté devrait compter 15 équipes.

C’est un véritable coup de tonnerre ! Rétrogradé après avoir été pénalisé de trois points par la Ligue de Bourgogne Franche-Comté – à cause d’un manque d’obligation sur ses équipes jeunes – l’US la Charité-sur-Loire avait été débouté par l’instance régionale puis par la commission d’appel de la FFF. Mais le club a souhaité aller au bout de la procédure en demandant une conciliation auprès du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).

Et le verdict est tombé ce jeudi avec un résultat sans appel : une demande réintégration en National 3 ! Le CNOSF a écouté les arguments du club de la Nièvre. Celui-ci contestait en effet les obligations de sa Ligue concernant les ententes en championnat jeunes. « Aucun jeune de Chaulgnes n’a joué avec les U15, expliquait à l’époque Philippe Le Métayer, le président Charitois, à nos confrères du Journal du Centre. Et en U18, il n’y a eu qu’un ou deux garçons de Chaulgnes. On a toutes les feuilles de match à disposition. C’est une question d’interprétation sur le terme groupement et entente. »

Mais il y avait une autre faille dans le dossier puisque le District de la Nièvre avait omis d’inclure l’USC dans les clubs en infraction lors d’un procès-verbal publié en novembre dernier. Et c’est ce point qui a fait la différence. Il reste à présent à savoir su la FFF et la Ligue de Bourgogne Franche-Comté vont accepter cette réintégration alors que le championnat débute le samedi 17 août.

Sauvé grâce aux points de pénalité de La Charité-sur-Loire, le Racing Besançon ne peut être rétrogradé puisque le Bureau Exécutif de la Ligue du Football Amateur (BELFA) a validé les groupes le 16 juillet. En cas d’acceptation de la conciliation du CNOSF, le National 3 Bourgogne Franche-Comté comptera donc 15 clubs cette saison.

PARTAGER