Stade Pierre Compte Vire
Le stade Pierre-Compte de Vire. (Photo Philippe Le Brech)

Leader invaincu de son groupe de National 3 avec cinq victoires en autant de rencontres, l’AF Virois va aussi affronter le SM Caen au 8ème tour de Coupe de France pour une affiche qui s’annonce grandiose. Cédric Hoarau, revenu à ses premiers amours en 2017, analyse ce début de saison presque idyllique.

Impressionnant, éblouissant, divin, les superlatifs manqueraient presque pour définir le début de saison de l’Association du football Virois. Avec un match de retard sur ses principaux concurrents et 15 points au compteur après cinq journées, le groupe de Cédric Hoarau a clairement donné le ton de cette saison. Un bilan on ne peut plus satisfaisant quand on sait que les filets n’ont trembler qu’une seule fois dans la cage des Normands.

« Le début de saison est quasi parfait parce qu’on a tout gagné. On s’attendait à être performants mais là on peut difficilement faire mieux même si sur le contenu on peut toujours s’améliorer » souffle l’entraîneur qui savoure le fruit de son travail depuis désormais cinq saisons. « Plusieurs éléments rentrent en compte pour expliquer la réussite actuelle : une bonne préparation avec beaucoup de matchs de préparation et les automatismes qui vont avec, un mercato je pense réussi avec des garçons ayant la connaissance du club, beaucoup de travail en séance et un bon état d’esprit général. On a misé sur le sportif mais surtout l’humain. »

Un 8ème tour à venir presque historique pour l’AF Virois

Un groupe qu’il a donc pu polir petit à petit pour appréhender au mieux les échéances en 2022/2023. « On a plus de maturité, les expériences passées, bonnes et moins bonnes nous ont permis de progresser. On a su tirer les bonnes leçons et toujours progresser d’année en année. Les belles choses se font avec beaucoup de passion, d’amour et de travail. Nous sommes aujourd’hui récompensés de tout ça même s’il faut forcément garder le cap sur l’ensemble de la saison. » Un premier virage négocié à merveille et qui en ferait presque oublier le rendez-vous qui attend les joueurs de Cédric Hoarau d’ici quelques jours contre une Ligue 2 en Coupe de France !

Le club du Calvados s’est donné le droit d’affronter le SM Caen, référence dans la région, au 8ème tour de la Coupe de France, et se présentera avec des certitudes sur le rectangle vert. « Ça faisait 23 ans que le club n’avait pas rencontré une équipe professionnelle. J’étais jeune et en tribune à cette époque (rires) souffle l’ancien éducateur de la Maladrerie avec humour. De plus, le Stade Malherbe est un club partenaire et phare de la région. Donc forcément, il y aura une grosse attente populaire. Maintenant, on essaiera de faire le meilleur match possible. Même si c’est compliqué, d’autres ont démontrés que sur un match, rien n’est impossible. »

Le championnat reste la priorité

Pour s’y préparer, les Virois ont rendez-vous ce week-end avec Alençon en championnat afin de tenter avant tout de garder leur invincibilité ainsi que le trône de leader. « Je ne vois pas du tout ce match-là comme une préparation car la priorité est et restera le championnat. C’est très important car une potentielle victoire nous permettrait de prendre quelques points d’avance sur le deuxième et le troisième qui se rencontrent dans le même temps. »

Un discours qui donne le ton de ces prochains jours. « Nous parlerons de l’importance de cette rencontre, de garder la tête du classement. Alençon est toujours engagé en Coupe. C’est un adversaire avec de la qualité et on s’attend à un match disputé et difficile. La concurrence est rude et les garçons ne peuvent pas se relâcher sous peine de perdre leurs places. » 

SHARE