Hugo Chambon
Hugo Chambon aimerait retrouver le National 2. (Photo DR)
Bannière stages Louza

A 25 ans, Hugo Chambon sort d’une saison pleine en National 3 du côté du FC Grandvillars avec 15 buts et 7 passes décisives. De quoi lui permettre de revoir ses ambitions à la hausse ? Rencontre.

Si le FC Grandvillars a terminé 6eme de National 3 cette saison, il le doit en grande partie à Hugo Chambon, auteur de 15 buts et 7 passes décisives. Alors qu’il confie que son objectif était « de mettre au moins 10 buts », l’attaquant âgé de 25 ans n’a pas disputé l’exercice 2021/2022 dans son intégralité à la suite de deux blessures contractées entre septembre et décembre. « J’ai été ralenti sur le début de saison mais j’ai bien fini. J’ai réussi à me suis relancer à partir de janvier. »

Passé par la région parisienne et le Canada avant de se lancer un nouveau défi en septembre dernier, l’ex-attaquant des Lusitanos en N2 confirme avoir toujours eu cette efficacité. Un altruisme qu’il a également pu travailler au Québec, où il a passé quatre ans. « J’y ai découvert le foot universitaire et semi-professionnel, c’est différent, une autre mentalité » souffle-t-il alors qu’il évolue dans l’Hexagone depuis deux ans.

Hugo Chambon veut retrouver un projet en N2

Après une riche expérience de l’autre côté du continent, où il a découvert un football « beaucoup plus athlétique », son passage à Blainville, un des meilleurs clubs au Canada, a forcément enrichi son profil. Mais Hugo Chambon, qui se décrit comme « un attaquant complet, qui aime prendre la profondeur » avait aussi besoin de prouver les choses après avoir côtoyé les meilleures divisions du Québec. Joueur offensif au profil très complet, c’est un attaquant qui « sait garder les ballons, proposer et faire jouer ». En atteste ses stats !

Sollicité depuis son retour en France et sa bonne saison en National 3 Bourgogne Franche-Comté cette saison, l’attaquant de 25 ans veut retenter l’aventure en National 2. Après l’avoir découvert il y a quelques mois aux Lusitanos Saint-Maur. « J’ai été contacté par pas mal d’agents et je sais l’intérêt de certains clubs. Je n’ai encore rien de concret mais j’aimerais bien trouver un projet minimum en National 2. L’occasion de jauger si je peux avoir le même rendement. »

SHARE