Les clubs méditerranéens accusent le SC Bastia d'être favorisé car il joue de nombreux matches dans son stade Armand-Cesari.
Les clubs méditerranéens accusent le SC Bastia d'être favorisé car il joue de nombreux matches dans son stade Armand-Cesari. (Photo © Alex Negroni - SC Bastia)

La Préfecture de Haute-Corse a décidé que la rencontre entre Bastia-Borgo et Endoume se jouerait à huis-clos. Un nouveau chapitre de la guerre entre les clubs corses et méditerranéens.

Le National 3 Corse-Méditerranée est en train de filer un mauvais coton depuis les incidents de la rencontre le Endoume Catalans et le SC Bastia, le samedi 20 janvier dernier. Un groupe d’individus s’en était violemment pris aux supporters bastiais, déclenchant une bagarre générale dans l’unique tribune du stade quelques minutes avant la rencontre.

Quelques jours plus tard, l’AS Cannes, Endoume Catalans et le FC Aubagne, trois clubs en course pour la montée, ont contesté le déroulement de leur championnat. « Le SC Bastia aurait été avantagé en jouant son premier match lors de la 4ème  journée de championnat, ses trois matchs des premières journées ayant été reportés à des dates ultérieures.  Le SC Bastia aurait été avantagé puisqu’à l’exception de son match contre la réserve de l’AC Ajaccio, toutes ses rencontres qui auraient dû se dérouler sur les installations de ses adversaires corses se sont systématiquement disputées sur le stade A Cesari de Furiani. L’arbitrage serait particulièrement défavorable aux clubs de la Ligue Méditerranée lorsqu’ils évoluent en Corse. »

Des arbitres d’une ligue neutre pour les matches Corse-Méditerranée !

Ces trois clubs demandaient donc que « deux clubs de la poule D puissent accéder en National 2 dans le cas où le SC Bastia terminerait à la première place du groupe … Pour chaque match opposant une équipe corse à une équipe méditerranéenne, le trio arbitral désigné soit issu d’une ligue neutre. » La FFF a refusé la première demande mais accepté la deuxième. Depuis début mars, des arbitres d’une Ligue neutre sont ainsi nommés pour toutes les confrontations entre clubs corses et méditerranéens.

Mais les clubs corses s’estiment aussi lésés puisque les rencontres d’Endoume sur l’Île de Beauté vont toutes se dérouler à huis-clos pour éviter toutes représailles. José Orsini, dirigeant du club de Bastia-Borgo, n’a pas hésité à donner son ressenti à nos confrères de Corse-Matin« Nous vivons très mal cette décision. Les autorités nous ont imposé le huis clos. Nous n’avons rien à voir dans ces histoires. On veut faire passer Endoume comme une victime alors que ce sont eux qui ont créé des problèmes. » L’Etoile Filante Bastiaise avait dû jouer son match à huis-clos contre le club marseillais le 24 février dernier… mais aussi changer de stade à cause de la sécurité !

Ce qui devrait aussi être le cas pour la rencontre d’Endoume Catalans à Gallia Lucciana le 29 avril prochain. En attendant un nouveau rebondissement, le club marseillais possède trois longueurs d’avance sur le SC Bastia et neuf sur l’AS Cannes qui semble désormais hors course pour la montée.

PARTAGER