Yannis Ouhammou
Yannis Ouhammou et le SO Romorantin espèrent devancer les Corsaires de l'US Saint-Malo. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Avec un point de retard sur l’US Saint-Malo et deux sur la réserve du SM Caen, le SO Romorantin n’a pas son destin en main avant l’ultime journée.

Samedi à 18h, le SO Romorantin jouera sur sa pelouse face à l’AS Poissy. S’ils veulent espérer se maintenir, les hommes de Michaël Villate devront s’imposer tout en espérant que l’US Saint Malo ne gagne pas ou que la réserve de Caen s’incline. Cette dernière journée de championnat va venir conclure cette lutte pour le maintien, particulièrement relevée dans le groupe A de National 2.

Le SOR compte bien tout faire pour rester en 4ème division ! Evoluant à cet échelon depuis la saison 2008-2009, le club du Loir-et-Cher ne compte pas laisser si facilement son avenir lui échapper. Preuve en étant, la dynamique du club, qui reste sur 4 matchs sans défaite (2 victoires et 2 nuls). D’une manière plus générale, l’équipe Romorantinaise a su relever la tête après une période plutôt sombre : une seule victoire entre le 20 novembre 2021et le 26 mars dernier, une longue période de disette.

Malgré cela, les joueurs ont su puiser au fond d’eux afin de relancer la machine. Un point de vue partagé par Yannis Ouhammou, l’un des arguments offensifs de l’équipe : « On a eu ce mental de ne jamais rien lâcher, à chaque fois on revenait au score, à chaque fois les matchs étaient disputés. Là, on va vendre notre peau jusqu’à la dernière minute. »

Une seule victoire entre le 20 novembre et le 26 mars pour Romorantin

Avec ce dernier match se conclu également une saison qui aura été longue pour le club et les joueurs. A l’image de ces 12 matchs avec à la clé une seule petite victoire, les joueurs du SOR ont vécu une année avec des hauts, mais surtout des bas. « C’est le retour de la trêve hivernale qui a été compliqué, analyse le meneur de jeu Romorantinais. On a mal négocié cette période, à chaque fois qu’on tirait il y avait toujours un pied et on prenait un but sur chaque action. On était en manque de réussite totale. Il y avait aussi le Covid dans le club à cette époque. »

Au début mars, l’entraîneur Yann Lachuer est remplacé par son adjoint Michael Villate. A ce moment-là, la mayonnaise commence à prendre et les verts et blanc commencent à sortir la tête de l’eau. Pour le buteur de 25 ans, au-delà de ce changement de banc, c’est surtout dans les têtes que c’est opérer le déclic. « Je pense qu’il y a eu un électrochoc, c’est nous les joueurs qui sommes sur le terrain. On a pris conscience de la situation. Quand tu joues des matchs à quitte ou double, l’état d’esprit est forcément différent. »

Un coup de collier pour le SO Romorantin qui s’est très vite concrétisé en allant partager les points à Versailles, leader de la poule. « Le nul à Versailles a fait beaucoup de bien. On a pris confiance en nous, ça a débloqué pas mal de choses dans la tête. Ensuite on a reçu Saint Malo et on gagne après avoir été mené, on a bien réagi. »

« On prend les trois points et après on pourra calculer ! »

La semaine dernière, le club du Loir-et-Cher a déjà joué une première finale face à la réserve de Guingamp. Un match qui aura permis aux joueurs de renforcer cet esprit conquérant et revanchard. « Quand on prend le premier but très tôt, on se dit qu’on est mal barré, mais on continue. On ne lâche pas, je me retrouve à 25 mètres, je frappe et ça file en lucarne. Le match à Guingamp c’est l’exemple parfait. On a eu les ressources pour revenir et passer devant. »

Samedi, tout ne dépendra pas seulement du SO Romorantin. Pour espérer se hisser hors de la 14ème place, synonyme de descente, ils devront espérer un faux pas de leurs concurrents directs. La réserve de Caen recevra le stade Plabennecois tandis que l’US Saint Malo jouera son maintien face à Saint-Pryvé Saint-Hilaire. Pour Yannis Ouhammou l’équation est simple. « Il faut prendre les trois points. On prend les trois points et après on pourra calculer. En face ce sera Poissy, c’est une équipe compliquée à battre. C’est l’équipe qui a fait le plus de match nul en National 2 (15) ».

Loin d’être déstabilisé, celui qui est au club depuis 2019 compte bien être au rendez-vous. « Les matchs à haute pression ce sont des moments à vivre, que ce soit un maintien ou une montée. C’est pour ces moments-là que je joue. »

La dernière journée du groupe A de National 2

  • FC Rouen 1899 – EA Guingamp 2
  • US Granville – C’Chartres Football
  • SO Romorantin – AS Poissy
  • US Saint-Malo – Saint-Pryvé Saint-Hilaire FC
  • FC Versailles 78 – Blois Foot 41
  • SM cane 2 – Stade Plabennec
  • Vannes OC – Voltigeurs Châteaubriant
  • AS Vitré – FC Lorient 2

Le classement de la course au maintien

Cl. EquipePtsJGNPBPBCDiff
12 SM CAEN 2342997132739-12
13 US SAINT-MALO332996143238-6
14 SO ROMORANTIN322988133140-9
SHARE