Michel Landreau et Les Herbiers ont décidé de faire appel du match à rejouer à Montpellier. (Photo archives - Lisa Paquereau)

Arrêtée à cause d’une panne d’éclairage, la rencontre entre Montpellier et Les Herbiers a été donnée à rejouer par la FFF. Le club vendéen a fait appel.

Le 9 novembre dernier, la rencontre entre la réserve de Montpellier et le Vendée Herbiers Football, comptant pour la onzième journée du groupe C de National 2, avait été arrêtée par l’arbitre à la 77e minute alors que les Vendéens menaient au score (1-0). La raison de cette panne était que la lumière naturelle n’était plus suffisante. Mais surtout l’éclairage du stade Bernard-Gasset n’a jamais pu être allumé.

C’est ce que l’arbitre avait noté sur la feuille de match : « Après consultation des deux capitaines, des deux entraîneurs et du délégué la décision a été prise de suspendre la rencontre faute d’éclairage suffisant. Après 45 minutes d’attente la lumière n’étant pas revenu, le match a été arrêté définitivement. » Or la Commission Fédérale des Pratiques Seniors a pris la décision de faire rejouer cette rencontre à une date ultérieure.

Ce qui n’est pas du tout du goût du club vendéen comme il l’a indiqué dans un communiqué. « Au vu des éléments fournis, la commission des compétitions de la FFF a décidé de faire rejouer la rencontre à une date non connue à ce jour. Le VHF, par la voix du Président de la SAS Michel LANDREAU, a immédiatement fait appel de la décision. Aussi, en marge de son passage à la DNCG, le Président a consulté l’ensemble des pièces constitutives du dossier. Ainsi, le club entend apporter les éléments complémentaires pour faire valoir ses droits dans ce dossier à l’occasion de cet appel. »

Mais alors que dit le règlement lors d’une interruption de match ? Pas grand-chose justement… « L’arbitre informera les deux capitaines qu’il arrête momentanément le match, les conditions adéquates n’étant plus réunies pour le bon déroulement de la partie. La durée de l’interruption (ou le cumul des arrêts) ne pourra excéder 45 minutes. Passé ce délai, le match sera définitivement arrêté et l’arbitre adressera un rapport à la commission compétente. Cette dernière décidera de faire rejouer ou non la rencontre. »

Comme nous l’indiquions dernièrement dans le cadre d’un match de jeunes arrêté par l’arbitre à quatre minutes de la fin du temps réglementaire et donné à rejouer malgré un score sans appel (6-1), seules les commissions peuvent prendre la décision de faire rejouer un match ou de valider le score lors de l’arrêt de celui-ci. Le dossier est désormais dans les mains de la commission supérieure d’appel de la FFF.

PARTAGER