Stade FC Sète
Le stade ou évolue le FC Sète 34. (Photo Philippe Le Brech)

Depuis sa rétrogradation administrative en National 2, le FC Sète 34 nage en eaux troubles. Un constat plutôt inquiétant à un mois de la reprise du championnat.

Mardi, le FC Sète 34 devait affronter le FC Martigues en match de préparation. Mais le club de l’Hérault n’a pas fait le déplacement dans les Bouches-du-Rhône car il n’avait pas assez de joueurs disponibles pour affronter le promu en National. La formation entraînée par Nicolas Le Bellec doit affronter Canet-Roussillon FC (National 2) ce vendredi. Un match qui a été maintenu.

Depuis sa rétrogradation administrative en National 2, confirmée en appel le 12 juillet, c’est le grand flou. Le nouveau président Yoni Ragioneri confiait le 15 juillet à nos confrères de Midi-Libre vouloir saisir le CNOSF en conciliation. Mais à priori, ce ne serait pas encore le cas alors que le championnat de National 2 débute dans tout juste un mois. Selon nos informations, le club ne compte qu’un seul joueur sous contrat fédéral et seize joueurs seniors ayant une licence dont quatre U20 à ce jour.

Aucun joueur de l’effectif 2021-2022 n’a encore resigné

Mais parmi ces joueurs, ils sont treize à avoir un cachet mutation. « Presque tous les joueurs sont partis, dont certaines recrues qui avaient initialement donné leur accord, nous explique un proche du club. Aujourd’hui, on peut dire que le FC Sète 34 n’a pas d’équipe ! C’est très inquiétant et je me demande si on va pouvoir débuter le championnat. » Le club a aussi défrayé des joueurs qui avaient signé un protocole d’accord. Selon nos informations, ce sont des sommes de 5 000 à 17 000 euros qui ont été payées. Mais il y a aussi des loyers impayés depuis quelques mois pour les logements des joueurs.

« La menace d’un dépôt de bilan n’est pas loin » nous assure un dirigeant sétois. Ce que réfutait pourtant Yoni Ragioneri auprès de Midi-Libre. « On a pris un coup mais le but est d’avancer. La plupart des sponsors vont rester, on devrait avoir un beau budget pour le N2. » Mais à ce jour, aucun joueur présent l’an dernier dans l’effectif n’a encore resigné, même pas Vincent Pappalardo, l’emblématique gardien et capitaine. Rendez-vous ce vendredi au stade Saint-Michel de Canet-en-Roussillon (19h) pour se faire une idée…

SHARE