Dans un groupe C sans réel favori, Saint-Brieuc, Saint-Malo et Vannes font parti des outsiders. La guerre de Bretagne est déclarée !

Respectivement deuxième et troisième de leur groupe de National 2 derrière Le Mans FC la saison dernière, le Stade Briochin et l’US Saint-Malo attaquent la nouvelle saison avec un statut d’outsider dans un groupe C où aucun favori ne se dégage. Le promu Vannes OC n’est pas tout à fait dans la même position mais, comme les Manceaux l’an dernier, le passé professionnel du club morbihannais lui confère aussi un certain statut… même si son entraîneur n’est pas du tout de cet avis.

« Il existe une grosse différence entre le National 3 et le National 2, estime Laurent Hervé. On arrive sur la pointe des pieds, avec beaucoup d’humilité. Il ne faut pas oublier qu’on était encore en DSE (le deuxième niveau de Ligue de Bretagne, N.D.L.R.) il y a quatre ans ! » Sauf que le VOC n’a perdu aucun joueur majeur à l’intersaison et s’est au contraire renforcé avec des joueurs expérimentés comme Jordan Henry (FC Lorient) ou Cyril Benamara (US Concarneau). « On va être tout de suite dans le vif du sujet avec un déplacement à Bastia, poursuit le technicien vannetais. Et puis la différence avec le National 3, c’est de jouer sept matchs d’affilé en début de saison. »

Le Stade Briochin vise la Ligue 2 !

Une série initiale qui n’avait forcement réussi au Stade Briochin, promu la saison dernière. « On avait perdu deux matchs lors des cinq premières journées et on s’était retrouvé loin du Mans FC qui avait fait le plein, rappelle Guillaume Allanou, chargé de développement du club costarmoricain. Mais on ne peut pas cacher nos ambitions vu ce qu’on a fait l’an dernier. Il n’y a pas de gros favori dans ce groupe C, c’est vraiment ouvert. Et on veut se donner les moyens d’aller voir plus haut. » Et pas seulement en National ! 

« Le National n’est pas encore un championnat viable, ce serait un non-sens économique de vouloir pérenniser le club à ce niveau-là, explique l’ex-manager général du Stade Briochin. On a donc inscrit dans notre projet club d’essayer d’aller chercher la Ligue 2 ! » Un projet ambitieux pour le club de la Préfecture des Côtes d’Armor qui compte tout de même comme illustre voisin En-Avant Guingamp (Ligue 1).

Les Diables Noirs veulent enfin leur Graal !

Un peu plus à l’Est, Saint-Malo est toujours aussi ambitieux. Sur le podium trois fois lors des cinq dernières saisons, la formation entraînée par Pierre-Yves David espère que ce sera enfin son année. « Les envies des uns et des autres sont connues mais il n’y aura qu’une seule place pour le National, prévient le technicien malouin. Pour l’instant, je trouve qu’on a mis un peu de temps à se mettre en route. Même si c’était pas trop mal la semaine dernière. On se créé beaucoup d’occasions sauf que le ratio est insuffisant. »

Les trois clubs bretons ont un point commun en ce début de championnat, c’est qu’ils vont souvent voyager avec au minimum trois matchs à l’extérieur sur les quatre premières journées. Pour Saint-Malo et Vannes, c’est l’effet coupe du Monde U20 féminine, puisque leurs stades ne sont pas disponibles, alors que le stade Fred-Aubert de Saint-Brieuc est en réfection. « C’est vrai que le menu est copieux » souligne Pierre-Yves David. Premiers éléments de réponse fin septembre mais la guerre de Bretagne semble belle et bien déclarée !

PARTAGER