Joie Saumur (Sautron N3)
L'Olympique Saumur (ici contre Sautron en fin de saison dernière) réalise un excellent début de saison. (Photo Lisa Paquereau)

Les deux premiers du groupe D s’affrontent en région lyonnaise ce samedi. Mais tout oppose les coleaders GOAL FC et l’Olympique Saumur.

Le week-end dernier, l’Olympique Saumur est revenu à hauteur de GOAL FC en tête du groupe D de National 2. Mais ce match au sommet entre les deux coleaders est assez paradoxal. Les Lyonnais ont été tout proches de monter en National la saison dernière mais ils se sont écroulés lors de la dernière ligne droite, laissant le FC Martigues accéder à l’antichambre du monde professionnel. Les Saumurois ont – au contraire – été la surprise du National 3 Pays de la Loire en surpassant l’ogre La Roche Vendée Football au terme d’un mano a mano haletant.

Cette saison, GOAL FC et l’Olympique Saumur présentent le même bilan puisqu’ils sont tous les deux invaincus en championnat avec 16 points (quatre victoires, quatre nuls). Le club du Rhône est plus solide défensivement (trois buts encaissés) alors que celui du Maine-et-Loire est plus prolifique offensivement (quinze buts marqués).

GOAL FC, un budget quatre fois plus important que Saumur

Avec son statut, GOAL FC faisait forcément partie des favoris du groupe en début de saison avec un budget proche de deux millions d’euros et 14 joueurs en contrat fédéral. Promu, l’Olympique Saumur a un budget quatre fois moins important (450 000 euros) avec un seul contrat fédéral pour Emmanuel Bourgaud. Les deux clubs sont donc à extrême l’un de l’autre.

Et là où de nombreux clubs de National 2 seraient partis la veille avec environ 550 kilomètres à parcourir, l’Olympique Saumur va faire l’aller-retour vers Chasselay dans la journée avec un départ tôt le matin. « On part en minibus samedi, ça va un peu piquer, ironise Julien Sourice, l’entraîneur saumurois. On avait fait un budget en début de saison et on s’y tient. Je ne me vois pas refuser quelque chose à un éducateur de jeune pur l’équipe de National 2. » Mais il compte bien ramener un résultat de ce choc au sommet… et des extrêmes !

SHARE