Fabien Pujo est le nouvel entraîneur du GOAL FC. Crédit photo : GOAL FC

C’est Fabien Pujo qui prendra place sur le banc du GOAL FC la saison prochaine. Un nouveau technicien qui a été présenté officiellement ce vendredi et qui a confié son ambition pour l’occasion.

Après avoir longuement mené son groupe de National 2, la formation du Rhône a manqué de souffle pour finalement terminer à la troisième place de son championnat. Mais deux ans après la formation du club de GOAL FC (regroupant plusieurs communes) le bilan demeure plus que positif. A l’occasion de la présentation de Fabien Pujo, les différents dirigeants du club se sont montrés confiant quant à l’avenir des Or et Noir placé entre les mains du nouvel entraîneur.

Cette saison n’est pas encore finie au GOAL FC. Même si le championnat de National 2 est terminé, il reste encore quelques échéances pour le club, des finales à disputer et des phases finales d’accession à mener au terme. « On a la chance d’accueillir des finales à domicile. On a 4 équipes du Goal FC qui font des finales de coupe donc ça veut dire que l’on ne travaille pas si mal que ça. », rappelle Mickaël Mendez, le manager général du club.

Du côté de l’équipe fanion, le grand changement s’opère sur le banc de touche, étant donné qu’arrive Fabien Pujo, entraîneur passé notamment par Saint-Malo. Le natif parisien ne cache pas son enthousiasme. « Je suis très content d’arriver ici, c’est un club qui aujourd’hui en N2 sait gagner par son travail. Un très bon club qui tutoie le haut du tableau, ce qui m’a décidé. Dès que j’ai appris que le club était à la recherche d’un entraîneur pour la saison prochaine, j’ai présenté mon profil. Je veux être dans la continuité du projet de jeu, qui a fait plaisir aux supporters ».

Fabien Pujo : « je ne suis pas un Pascal Dupraz »

Questionné sur sa personnalité et l’image que l’on peut donner de lui, le nouvel entraîneur lyonnais s’est voulu rassurant. « Je viens avec ma personnalité, dans la bienveillance, je veux apporter de la confiance et de la sérénité au groupe, assure-t-il. Je ne suis pas un gueulard, je ne suis pas un Pascal Dupraz. L’essentiel, c’est de faire adhérer, il faut que les joueurs comprennent que chaque jour ils vont apprendre des choses. »

L’homme passé par Toulon et Bergerac n’arrive pas non plus pour révolutionner tout le jeu du Goal FC. « Il faut être dans la continuité, je vais poursuivre avec le staff présent. Ils ont tous les éléments psychologiques. L’objectif va être de remettre beaucoup d’énergie, de franchir un cap, step by step, Pour qu’on puisse revivre cette saison mais avec un scénario différent ». Le plan de jeu mis en place ayant bien fonctionné, Goal FC terminant première attaque du groupe, Fabien Pujo compte s’appuyer dessus. « Avoir le ballon, prendre l’initiative… Il faut s’adapter au contexte, modifier certaines choses pour être efficace. Le technicien, il faut qu’il gagne des matchs. Le staff, il faut qu’il gagne des matchs ».

La montée aurait-elle été trop rapide ?

Interrogé sur le fait que cette montée aurait peut-être été négative pour le club, le nouveau coach a simplement répondu. « Ce n’est jamais trop tôt une montée, il faut la prendre quand elle vient, il faut être prêt le jour où ça va se passer ». La poule du Sud Est jugée comme l’une des plus relevée du N2 mais l’entraîneur rhodanien se veut prudent sur ces propos : « Cette poule est la plus difficile surement, mais elle perdure peu en N1. Les équipes travaillent sur court terme mais ne restent pas à l’échelon supérieur, analyse-t-il.  Si on fait le parallèle avec les équipes de Bretagne : Stade Briochin, Concarneau… eux, ils restent en N1. Il y a des moyens mais en termes de structuration je me pose des questions. »

Fabien Pujo aura donc du travail et aura besoin de résultats concrets rapidement s’il veut faire mieux que la saison dernière.

SHARE