SC Lyon - Boulogne
Le SC Lyon et l'US Boulogne sont tous les deux relégables. (Photo Sulyvan Manfroi)

Relégations, repêchages ou montées supplémentaires … la FFF laisse les clubs de National 1, D1 Féminine et D1 Futsal dans une attente insupportable.

« Après un long débat, le Comité Exécutif décide de reporter l’adoption de ce point lors de sa prochaine réunion afin de procéder à un examen complémentaire quant aux conséquences relatives aux différentes options présentées. » Le 4 juin dernier, le comité exécutif de la Fédération Française de Football a botté en touche concernant les relégations de National 1, D1 Féminine et D1 Futsal. Pire, le procès verbal de la réunion indique que le prochain Comex n’aura lieu que le 13 juillet !

Le 8 juin, la Commission fédérale des pratiques seniors a validé le classement du National 1 « sous réserves des modifications qui pourraient y être apportées suivant les décisions pouvant intervenir ultérieurement ou des procédures en cours ». Il est aussi indiqué que « l’équipe classée dernière de son groupe est reléguée sans possibilité de repêchage règlementairement (…) En revanche les relégations des 15ème, 16ème et 17ème du National demeurent dans l’attente de la décision du Comité Exécutif de la FFF ».

Mais ce dossier des relégations de National 1, D1 Féminine et D1 Futsal est un peu plus compliqué. Tout d’abord, les clubs concernés ont dû présenter deux budgets prévisionnels à la Commission fédérale de contrôle des clubs de la DNCG. Même les clubs classés derniers de leur championnat. Ce que le club de Lyon La Duchère (ex SC Lyon) nous a confirmé. Ce qui n’est pas anodin.

Privilégier les clubs qui ont joué la saison intégralement ?

Car deux courants s’opposent au sein de la FFF. D’un côté, le service juridique continue de plaider pour appliquer le règlement avec une descente obligatoire. Avec des championnats qui compteraient une équipe en moins ? Peu probable. En s’alignant sur la décision de vacance prise pour les autres compétitions ? C’est possible mais ça poserait un autre problème : celui de choisir le repêchage du Puy Foot 43 ou la montée supplémentaire du CS Sedan-Ardennes, meilleur deuxième de National 2 à l’issue de la saison 2019-2020.

De l’autre côté, plusieurs membres du Comex souhaiteraient privilégier les clubs qui ont joué leur saison intégralement, ce qui est le cas en National 1, D1 Féminine et D1 Futsal, les championnats dit élite. « On ne peut pas demander à un club qui a joué tous ses matchs d’être remplacé par un autre qui n’a pas fait le tiers de son championnat, tout ça en se basant sur le classement de la saison précédente » nous a-t-on confié.

Les membres du Comex ont d’ailleurs encore dû en débattre hier soir. Ils étaient (presque) tous réunis dans un hôtel parisien avant de prendre l’avion pour Budapest et le match de l’équipe de France face à la Hongrie. « Noël Le Graët souhaitait attendre que tous les clubs passent devant la DNCG » nous précise-t-on à la FFF. Il est quand même fort possible qu’un Comex exceptionnel se déroule rapidement et peut-être dès la semaine prochaine. Car les clubs de National 1, D1 Féminine et D1 Futsal commencent à s’impatienter.

SHARE