L'éternel Nassim Akrour a encore frappé ce week-end. Crédit photo : Chambéry SF

Le Chambéry Savoie Football (National 3) va défier l’Olympique Lyonnais ce samedi dans le cadre des 16èmes de finale de la coupe de France. Au sein de la formation savoyarde : Nassim Akrour, 48 ans, qui en a vu d’autres au cours de sa longue carrière…

Lors d’un entretien accordé au Dauphiné Libéré, l’attaquant est revenu sur ce match de coupe de France qui va mettre son équipe dans la lumière mais aussi lui redonner l’occasion de se frotter à des joueurs professionnels. « Il y aura de l’engouement, les télévisions, du monde dans un grand stade, c’est bien pour mes jeunes équipiers qui vont connaître ce qu’est le haut niveau.« , relève l’international algérien.

« Pour moi, à mon âge, c’est différent. Mais c’est bien aussi parce que je reste un compétiteur et je préfère me mesurer à des joueurs de très haut niveau comme tout le monde, et ça va me rappeler des souvenirs. » 

Et des souvenirs la légende du GF38 en a quelques-uns rattachés à la Vieille Dame. Pas forcément toujours des bons d’ailleurs. « Notre demi-finale avec Grenoble contre Rennes chez nous en avril 2009, qu’on perd 1-0. La Coupe, c’est surtout des moments partagés en équipe, une épopée. C’était historique pour le club. On était à une marche d’atteindre le Stade de France.« 

Akrour a même déjà croisé la route de l’Olympique Lyonnais dans la compétition. « On était en Ligue 2 avec Grenoble et on s’était fait battre 4-0 à Lesdiguières en 2006, en 32es. Mais attention, c’était la grande équipe de l’OL à l’époque, sept fois championne de France de suite, avec les Benzema, Ben Arfa, Clerc ou Cris, qui m’avait pris au marquage.« 

Ce samedi, il aura l’occasion de se faire quelques autres souvenirs mais, comme il le souligne justement, ce moment appartiendra aussi beaucoup à ses plus jeunes coéquipiers. Akrour, du fait de son âge « hors norme » a cristallisé logiquement beaucoup d’attention tout au long de la semaine. Ce samedi c’est bien tout un club qui se présentera face à l’OL. Un club qui a démontré dans le passé, comme nous l’a rappelé l’entraîneur Cédric Rullier plus tôt cette semaine, qu’il maîtrisait plutôt bien la notion d’exploit.

SHARE