Photo football
Photo Adobe Stock

De nombreux joueurs nous demandent quelles sont les modalités pour changer de club. Voici un petit rappel réglementaire sur les mutations.

Avec la crise sanitaire, les dates du mercato du football professionnel ont été modifiées. Mais la Fédération Française de Football n’a pas changé celles de la période de mutation pour le football amateur. Alors quelles sont les règles à respecter lorsque l’on veut signer dans un nouveau club ? Voici toutes les modalités.

Deux périodes de mutation

L’année est divisée en deux périodes distinctes :
Normale (du 1er juin au 15 juillet) : les joueurs peuvent quitter leur club librement et signer où ils le désirent.
Hors période (du 16 juillet au 31 janvier) : les mouvements sont encadrés par les Règlements de la FFF. Ils ne sont possibles qu’en respectant certaines règles.

Au cours d’une saison, un même joueur ne peut changer de club que deux fois. À noter que la date effective de la mutation est celle où la licence a été enregistrée sur Footclubs. Il existe quelques cas particuliers où les signatures ne sont pas considérées comme des mutations. Par exemple si un joueur quitte un club dissous, un club radié, un club en non-activité totale ou un club en non-activité partielle constatée en début ou en cours de saison dans la catégorie d’âge à laquelle le joueur appartient.

Attention ! Cette disposition n’est pas applicable aux joueurs des clubs ayant fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire ou de liquidation judiciaire, qui donne lieu à une décision du Comité Exécutif de la FFF.

Changement de club : comment fait-on dans la pratique ?

Tout joueur désirant changer de club doit, sous couvert de son nouveau club, remplir un formulaire de demande de licence. Puis le club recevant saisit la demande de mutation sur Footclubs. En période normale (du 1er juin au 15 juillet), le club quitté a quatre jours pour faire opposition. Au-delà de ce délai, il ne peut plus s’opposer au départ du licencié.

Pour les joueurs changeant de club hors période (entre le 16 juillet et le 31 janvier), le club d’accueil doit impérativement obtenir l’accord du club quitté, via Footclubs, avant de saisir la demande de changement de club. Il est donc préférable de s’engager avec un nouveau club avant le 15 juillet.

Une fois la mutation obtenue, le joueur reçoit une licence comportant le cachet « Mutation ». Celle-ci est valable pour un an, à partir de la date à laquelle elle a été enregistrée auprès de la Ligue. Attention, un joueur signant pour un club après le 15 juillet reste bien muté pendant douze mois. Il est muté hors période jusqu’au 30 juin suivant puis muté jusqu’à la date anniversaire de sa mutation !

Mutation hors période : restrictions et cas particuliers

Chaque club ne peut inscrire sur la feuille de match plus de six joueurs mutés, dont deux hors période (licence enregistrée après le 15 juillet). Ce nombre peut être amené à évoluer en fonction de certains paramètres. Par exemple, si un licencié quitte son club pour signer un contrat professionnel, son club aura le droit d’aligner un joueur muté supplémentaire dans l’équipe où évoluait ce joueur.

Petite particularité pour les joueurs qui reviennent dans leur club après un passage dans un centre de formation de club professionnel. Ils ne sont en effet pas considérés comme muté s’ils n’ont pas signé dans un autre club amateur entre temps.

Le cas particulier des mutations des jeunes joueurs

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les jeunes appartenant aux catégories d’âge allant jusqu’à U11 ne sont pas soumis aux exigences de mutation. Dans un souci de protection, les joueurs de U6 à U15 n’ont pas le droit de changer de club, à moins qu’il se situe dans le même District que le domicile familial ou que le siège du nouveau club soit situé dans un rayon de 50 km de l’endroit où il habite.

Il existe cependant une dérogation pour un joueur licencié U14 ou U15. Le changement de club est autorisé en faveur d’un club possédant une Section Sportive Elite (SSE) labellisée si ce club appartient à la Ligue régionale dont dépend le domicile des parents du joueur ou de son représentant légal, ou si le siège du club se situe à moins de 100 km dudit domicile.

PARTAGER