A l’occasion de la sortie de Passe Décisive, le reportage de RMC Sport, Mourad Hamoudi, le président du Cosmos Saint-Denis, se confie. Rencontre avec un vrai passionné !

Quel a été votre premier sentiment lorsque vous avez été contacté pour ce reportage ?

« Je vous avoue que je n’étais pas très chaud ! J’avais un peu peur que ce soit un peu cliché sur un petit club de Seine Saint-Denis. Puis le réalisateur nous a suivi pendant quelques semaines et après discussion avec le producteur, j’ai choisi d’accepter. »

On sent dans ce reportage, une vraie proximité avec Rolland Courbis, Emmanuel Petit et William Gallas…

« On a rapidement sympathisé avec toute l’équipe ainsi qu’avec eux trois. Ils se sont donnés à fond pendant un mois et demi. On aurait vraiment dit qu’ils connaissaient le club depuis longtemps ! Mais c’est vrai qu’ils ont découvert certaines choses comme le fait qu’on ne donne pas de primes de match, que tout le monde est bénévole à 200% au Cosmos Saint-Denis. »

Et comment s’est passé l’après tournage ?

« Au début c’était difficile car les joueurs avaient du mal à venir à l’entraînement. Puis ça s’est amélioré quand les résultats ont commencé à suivre. Manu Petit et William Gallas reviennent régulièrement nous voir. Je les remercie du temps qu’ils ont donné pour notre club. »

« On a du mal à se faire payer nos licences ! »

Car le Cosmos Saint-Denis, c’est un peu votre bébé ?

« On a créé le club en 1988 avec des copains. On jouait le dimanche matin et je devais aller chercher les joueurs chez eux pour qu’ils viennent aux matchs (rire). On est ensuite passé dans le championnat libre avec notamment une montée en Promotion d’Honneur en 2005. L’année précédente, on avait joué un septième tour de coupe de France, perdu contre l’AC Boulogne-Billancourt. On était un petit club de quartier mais on a réussi à atteindre plus de 600 licenciés. »

Vous pensez que votre club reflète les difficultés actuelles que rencontre le football amateur ?

« Oui tout à fait ! Aujourd’hui, on a par exemple du mal à se faire payer nos licences. Mais je ne vais empêché un jeune de venir pratiquer sa passion car il n’a pas les moyens. On doit donc se développer en trouvant des sponsors, c’est le plus difficile. L’autre problème est le manque de bénévoles. On a beaucoup moins de gens investit dans le club qu’il y a quelques années. »

Mais vous êtes toujours là…

« Si tu n’es pas passionné, tu ne fais pas ce que je fais !  Il faut vraiment être passionné pour s’investir dans un club. Je suis un peu fou (rire). »

>>> Passe Décisive, jeudi 24 et 31 janvier sur RMC Sport


PARTAGER