Montauban FC
Le Montauban FC se veut ambitieux. (Photo MFCTG)
Bannière stages Louza

Ambitieux en masculin et féminine, le Montauban Football Club s’est associé à Sport Society pour booster son développement.

Le football est un sport qui fait rêver. De nombreux jeunes veulent devenir footballeur professionnel mais cela reste très compliqué d’accéder au haut niveau. Un jeune qui souhaite jouer dans un club professionnel ne va pas forcément préparer “l’après” football. Il va donc se focaliser sur les compétences pour être le plus performant sur le terrain. Aujourd’hui, on sait que certains joueurs amateurs vivent mal la fin de carrière car ils n’ont pas prévu de plan pour rebondir dans le monde du travail.

Le Montauban Football Club (MFC) joue en Régional 2 cette année. Le club a pour objectif d’accéder en National 3 chez les hommes et d’avoir l’une des meilleures équipes Féminine en Division 2. Pour cela, le MFC s’est associé avec Sport Society pour atteindre ces deux objectifs. En parallèle, le club propose un accompagnement personnalisé pour gérer le double projet : le projet sportif et le projet professionnel. Cela permet d’attirer des joueurs et joueuses qui souhaitent s’inscrire dans un projet à long terme avec le club.

Un projet ambitieux pour le MFC

Cela fait bientôt un an que le Montauban Football Club est devenu le club ambassadeur de Sport Society. Mais qu’est-ce que Sport Society ? C’est une association fondée par James Strauss, dans le but d’accompagner des sportifs à trouver un emploi et un logement. C’est ce que nous explique le directeur général.

« L’idée, c’était de créer une association qui accompagne les sportifs amateurs et professionnels dans le monde du travail, explique-t-il. Alors ça peut être des footballeurs mais pas seulement, on s’occupe de tous les sportifs et sportives qui sont dans le besoin. Car beaucoup d’entre eux n’ont pas les moyens de vivre correctement et bien souvent ils doivent travailler à côté pour payer les factures. »

Ce qui se calait parfaitement avec le projet du MFC. « Avec le club de foot de Montauban, l’idée est de faire venir des joueurs et joueuses pour permettre au club d’accéder aux divisions supérieures, poursuit James Strauss. Ça c’est ce qui concerne le projet sportif, mais à côté on accorde de l’importance au projet professionnel. C’est-à-dire, que lorsqu’une personne souhaite faire partie de l’équipe, on va l’accompagner à trouver un emploi et se former en faisant ressortir ses qualités auprès des entreprises. Cela permet au sportif de ne pas se retrouver seul et d’assurer son équilibre entre son sport et son travail pour une meilleure stabilité sociale. » 

« Accompagner nos sportifs dans leur carrière professionnelle »

Beaucoup de clubs amateurs se sont basés sur un modèle économique autour de l’argent. Mais à cause du Covid-19 les championnats amateurs ont dû s’arrêter, cela a créé un déficit pour de nombreux clubs. Le Montauban Football Club a su trouver une parade pour continuer à attirer de nouveaux joueurs et joueuses. Le club accorde une réelle importance au projet professionnel, c’est ce que nous confirme Emmanuel Fiant, dirigeant du club chargé du projet.

« Aujourd’hui, la collaboration club et joueur n’est pas que sportif. On est capable d’apporter un accompagnement dans la carrière professionnelle grâce aux relations qu’on a avec les entreprises de la région. On prend le temps de connaître au mieux le projet d’une personne pour ensuite l’accompagner à trouver un travail ou une formation qui lui correspond. » Les dirigeants ont compris que les joueurs et joueuses ont des valeurs et des capacités qui peuvent intéresser les entreprises.

Alors, d’après Emmanuel Fiant, le club met tout en œuvre pour que le joueur ou la joueuse soient en sécurité. « Oui, notre but est d’accompagner nos sportifs dans leur carrière sportive et professionnelle. Cette vision des choses nous permet d’enrôler des joueurs et joueuses d’un niveau supérieur car en échange on est capable de leur proposer un projet qui leur convient. » Une initiative intéressante pour mêler football et activité professionnelle.

SHARE