Image Adobe Stock

Quel que soit le résultat des élections pour la présidence de la Ligue de Nouvelle Aquitaine, la campagne aura été quelques fois d’un niveau très bas… loin des valeurs du football.

Henri Monteil, Amador Carreras ou Saïd Ennjimi… Prédire le résultat de l’élection à la présidence de la Ligue de Nouvelle Aquitaine paraît aujourd’hui assez compliqué car les trois listes semblent être assez proches. C’est surtout assez inédit car le football amateur n’est pas habitué à devoir choisir entre plusieurs candidats, la plupart des Ligues ou District ayant généralement une liste unique.

Mais ce qui se passe aujourd’hui dans les coulisses de cette élection est proprement inadmissible. Tous les coups-bas sont permis entre les trois listes. Nous dévoilions en exclusivité jeudi soir les pratiques du président du District de Dordogne qui a demandé aux clubs de son département d’envoyer les pouvoirs… à son domicile !

Notre article a d’ailleurs beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, jusqu’à la Fédération Française de Football. Je passerai sur quelques autres pratiques ou paroles qui ne rendent hommage à aucun de leurs auteurs. Une des dernières en date est tout simplement hallucinante, racontée par un élu actuel à la Ligue du Centre Ouest.

« Le 3 janvier, j’étais dans l’impossibilité de conduire à la suite d’une intervention chirurgicale récente pour aller à Marsac à un important Comité Directeur de la Nouvelle-Ligue, dont je suis membre. Dans le respect des règles recommandées pour privilégier le co-voiturage, afin de limiter les frais, j’ai sollicité à plusieurs reprises les autres représentants de la Vienne pour être covoituré, ce qui a souvent été le cas par le passé. Je me suis vu adresser une réponse négative et très tardive (la veille pour le lendemain concernant le trajet aller) par deux membres du District de la Vienne inscrits sur une autre liste, avec comme justification la réponse suivante : « pour le covoiturage, chacun doit prendre ses responsabilités au regard de ses engagements ». Je l’ai apprécié à sa juste valeur. Bravo pour la solidarité de la part d’une personne qui est aussi élue de la L.F.A. : il parait que Solidarité est un des cinq mots clés de la F.F.F. ! »

Il reste encore quinze jours avant les élections et les coups-bas ne devraient pas s’arrêter d’ici-là. Alors je pense qu’il faut pousser un grand coup de gueule :

Messieurs, Soyez digne des valeurs du football et du sport en général !

PARTAGER