Mathieu Desmarres (quatrième en haut à gauche) et les Orléannais espèrent bien continuer leur route
Mathieu Desmarres (quatrième en haut à gauche) et les Orléannais espèrent bien continuer leur route. (Photo Twitter)

Mathieu Desmarres dispute une demi-finale de Gambardella avec l’US Orléans. Il y a cinq ans, il jouait encore en deuxième division de District dans le Maine et Loire.

À 19 ans, Mathieu Desmarres continue de sa progression au sein de l’US Orléans qu’il a rejoint cet été. Cet attaquant a débuté le football dans un petit club du Maine et Loire. Malgré de nombreuses sollicitations de clubs voisins, il est licencié à Huillé jusqu’à U14 en deuxième division de district et un départ au Mans FC. Son père est aujourd’hui un des président SC Huillé Lézigné Baracé. « Il ne voulait pas que je quitte le club pour un autre, sans grande différence de niveau. Si je partais, il fallait que j’ai des garantis comme le temps de jeu et le niveau. »

Mathieu Desmarres était pourtant motivé pour jouer dans des divisions supérieures. Lorsqu’il évoluait encore à Huillé, les équipes jeunes étaient en entente avec un village voisin, Durtal. « Je faisais les entraînements de Huillé, ceux de Durtal mais j’en faisais des personnels aussi. Quand on jouait le samedi, je faisais du vélo le dimanche matin. J’étais déterminé à jouer plus haut. » Et le travail a fini par payer.

Pris sous l’aile de Laurent Peyrelade !

Passer de la deuxième division de district à un ancien club professionnel est difficile pour un jeune de 14 ans, tant sur le niveau physique que technique et tactique. À son arrivée au Mans, il est pris sous l’aile de Laurent Peyrelade, l’actuel entraîneur de Rodez en National. « Il a tout de suite cru en moi. Il m’a fait progresser deux fois plus vite que les autres. »

Seulement trois mois après, il est sélectionné dans l’équipe de l’ancienne Ligue du Maine. Il y passe quatre années. C’est d’ailleurs lui qui a, lors de la saison 2016/2017, marqué à la dernière seconde le but synonyme de maintien en U19 Nationaux face à Vertou. Le natif d’Angers a aussi su faire des choix et prendre des initiatives dans sa jeune carrière. « L’élimination de Marseille en Gambardella, c’est un truc de fou, mais ça n’arrive pas au niveau du but pour le maintien. Ça reste mon meilleur souvenir de foot. »

La saison passée, au Mans FC, il a été convoqué quatre fois avec l’équipe fanion, sans entrer une seule fois. Conscient que le club manceau allait recruter pour espérer monter en National, il a pris la décision de quitter le club à l’intersaison. Son départ pour Lorient ayant échoué à cause de problèmes administratifs, il a pris son téléphone pour contacter l’US Orléans. Un choix payant puisque l’attaquant a été titulaire dès le début de la saison, s’entraîne parfois avec l’équipe réserve (National 3) et est auteur de neuf buts cette saison.

« La frustration, on l’oublie vite ! »

Son parcours atypique l’a forgé. Ce qui peut être une faiblesse fait aussi sa force. « J’ai encore un petit retard technique mais je suis plus hargneux. Je sais que certains aiment bien ce côté-là. » Devenir footballeur professionnel est un de ses grands objectifs mais il privilégie les études au football. Étudiant en 2e année de licence STAPS, il « loupe parfois des entraînements pour les cours ». Il bénéficie néanmoins d’un régime spécial d’études (RSE). L’entraîneur des U19 nationaux de l’US Orléans est compréhensif et prépare parfois des séances allégées pour le jeune étudiant.

À chaque changement de club, Mathieu Desmarres se professionnalise un peu plus. « Le coach a mis un cadre. Au Mans, il n’y avait pas la même rigueur. C’est peut-être ce qui fait la différence en Gambardella. » À 19 ans et loin de sa famille, lorsque les matchs sont le dimanche, « je passe mon samedi soir seul dans mon appartement pendant que les copains sortent. La frustration, on l’oublie vite lorsqu’il y a la victoire le lendemain ». À 90 minutes du stade de France, il est conscient de l’importance de ce match tant sur le plan collectif que personnel. « Si je fais un bon match, ça pourra m’ouvrir des portes. »


COUPE GAMBARDELLA (1/2 finales)

Dimanche 15 avril à Bruxerolles (Vienne)

– US Orléans Loiret – Tours FC, à 14h30
– Stade Brestois 29 – ESTAC Troyes, à 17h05

PARTAGER