Mathieu Cianci
Mathieu Cianci entraîneur AC Seyssinet (Photo Frédéric Sougey)

Coup d’envoi de la saison de Régional 1 ce week-end en Auvergne Rhône-Alpes. L’AC Seyssinet accueille le FC Lyon dans son stade Joseph-Guetat (samedi 11 septembre, 18 heures). On en parle avec le co-entraîneur de la formation iséroise, Mathieu Cianci.

FC Lyon pour débuter… Pas forcément parmi les ogres de la poule. Qu’est-ce que cela t’inspire ?

Je n’ai pas de préférence. J’ai une équipe qui est capable de se mettre au niveau de l’adversaire sur un match, qui l’a prouvé sur la préparation. Je ne suis pas sûr qu’on soit plus « rassuré » de jouer telle ou telle équipe. Et d’ailleurs nos adversaires ne sont probablement pas plus rassurés de jouer nous que d’autres. Tout le monde sera compliqué à battre dans cette poule. Ce n’est pas mieux ou moins bien de démarrer avec le FC Lyon plutôt qu’une autre équipe, il faudra dans tous les cas répondre présent.

Vous êtes justement restés dans cette poule que tout le monde s’accordait à trouver « monstrueuse » l’an passé… Tu aurais préféré un rééquilibrage entre les différentes poule de R1 auvergno-rhonalpine ?

En tant qu’entraîneur, même si ça paraît compliqué sur le papier, je trouve que c’est plutôt excitant de jouer des équipes de cet acabit. J’entraîne pour ça. On doit descendre on descend, mais quelle excitation de jouer des équipes comme ça !

Le championnat est court. Est-ce qu’on peut malgré tout se détacher du résultat lors des premières journées ou est-ce déjà impératif de ramener des points ?

Ca choque quand on le dit mais je l’assume : on n’a jamais eu comme critère numéro 1 le résultat à Seyssinet. On peut être déçu à la fin d’un match gagné si ce qu’on a fait n’était pas conforme à ce qu’on attendait et au contraire être satisfait après une défaite si on a fait des choses très bonnes. Le résultat à l’instantané n’est pas forcément le reflet d’une longue période. On sort d’une préparation où on a fait 7 victoires et on pourra très bien perdre notre premier match en faisant quelque chose de très bien. Installer une dynamique quand on va avoir une alternance championnat – coupe je ne suis pas non plus sûr que ça puisse être un argument phare en début de saison. Il ne faut pas trop vite être au fond du classement parce qu’on sait que ce sera une poule compliquée. Maintenant on commence avec zéro pression, avec une détermination à bloc. Mais il n’y a pas de tableau de marche et de crainte du résultat.

La suite de l’entretien est à lire chez notre partenaire Métro-Sports.

SHARE