Mathieu Chabert
Mathieu Chabert est satisfait du début de la préparation. (Photo SC Bastia)

Le SC Bastia est resté en Corse pour sa préparation, ce qui permet de limiter les risques avec la Covid-19. Le point avec Mathieu Chabert, son entraîneur.

Après une première sortie mitigée contre l’USC Corte (National 3), avec une défaite à la clé (0-1), le Sporting Club de Bastia a offert une opposition de choix à Montpellier (Ligue 1) samedi dans un Furiani bien garni (2-2). La préparation du club corse se déroule tranquillement… uniquement sur l’Île de Beauté. « Au départ, on avait prévu une semaine de stage sur le continent mais on n’a pas voulu prendre de risque, explique Mathieu Chabert, le technicien du SCB. On a la chance d’être en vase clos, ce qui représente un risque très faible de contamination. »

Testé la semaine dernière avant la rencontre face à Montpellier, ses joueurs et ses staff sont tous négatifs à la Covid-19. Mais à part le club héraultais, le Sporting ne va affronter que des adversaires corses (Corte, Furiani, Gazelec, AC Ajaccio). « On ne joue que contre des clubs de National 3, National 2, Ligue 2 et Ligue 1, indique l’ex-entraîneur de Béziers. C’est dommage de ne pas avoir l’opportunité de nous jauger face à un autre club de National. » Ça aurait pu être le voisin Bastia-Borgo mais les deux clubs se retrouvent dès la deuxième journée de championnat.

Arrivé le 28 octobre dernier au SC Bastia, Mathieu Chabert peut compter sur un effectif très stable pour sa première intersaison. « J’ai eu la chance de pouvoir conserver tous les joueurs que je voulais, se réjouit-il.  Mais c’est vrai qu’on observe beaucoup de renouvellement d’effectif. Cette stabilité permet tout de même de gagner un certain temps, c’est un avantage. Sauf qu’il n’y a pas vraiment de vérité. »

L’entraîneur bastiais va pouvoir continuer à jauger ses joueurs ce mardi soir contre Furiani-Agliani (National 3) avant d’aller affronter le Gazelec samedi prochain à Ange-Casanova.

PARTAGER