Cinq ans après la rencontre Colomiers et Fréjus Saint-Raphaël, deux ex-joueurs varois sont renvoyés devant le tribunal correctionnel pour « corruption passive ».

Le 9 mai 2014, l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël s’inclinait lourdement contre l’US Colomiers en National (4-1). Un match qui avait vu une « passivité anormale » du gardien de but Dominique Jean-Zéphirin ainsi que le défenseur central Matar Fall impliqué sur trois buts… dont le premier inscrit contre son camp. Dès le lendemain de la rencontre, le club varois avait d’ailleurs mis ses deux joueurs à pied.

La confirmation de ces soupçons est arrivée rapidement par le biais de la société suisse de surveillance Sportradar. Le volume des paris était anormal pour un match de National, tout comme l’évolution de la cote, par des sites basés à l’étranger. A partir de ces constatations, la FIFA a prévenu la Fédération Française de Football qui a immédiatement déposé plainte pour « corruption passive ».

Conformément aux réquisitions du Parquet National Financier, qui datent du mois de décembre 2017, un juge d’instruction a décidé de renvoyer les deux joueurs devant le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption passive en vue d’altérer le résultat de paris sportifs » ainsi que pour « association de malfaiteurs ». La date du procès n’est pas encore connue mais les deux anciens joueurs de l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël risquent de la prison ferme.

PARTAGER